Blogue

Laboratoire

La publicité sur Spotify et son potentiel pour les annonceurs

Spotify est une plateforme souvent sous-estimée par les annonceurs. Plusieurs ont tendance à croire que la majorité des auditeurs utilisent Spotify Premium, le service payant et sans publicités, alors que les statistiques démontrent le contraire. En effet, au Québec, 60 % des utilisateurs optent pour la formule gratuite, financée par les annonceurs, ce qui laisse place à plusieurs opportunités publicitaires. 

En moyenne, les auditeurs Spotify dédient 2.5 heures de leur journée à la lecture audio. Au Québec, l’application recense un total de 2 065 000 utilisateurs uniques, dont 90 % sont francophones et 43 % sont âgés entre 18 et 34 ans. 

Pour nous, Spotify a un potentiel énorme pour les annonceurs. C’est une excellente plateforme pour générer un impact considérable grâce à ses divers formats et pour rejoindre une audience first-party hors du commun dans un univers détendu et intime. 

Formats d’impact

Spotify offre une panoplie de formats publicitaires sur leur plateforme libre-service ou en direct avec un représentant : 

  • Vidéo / Audio takeover : les takeovers sont diffusés au début ou entre les chansons sélectionnées par les utilisateurs.

spottify video takeover

  • Leaderboard : le format de publicité display standard IAB. La bannière est diffusée pendant 30 secondes sur l’application.

spotify leaderboard ad

  • Homepage Takeover : ce format permet d’attirer l’attention rapidement grâce à sa dimension et son emplacement. Nous le retrouvons pendant 24 heures sur le haut de la page d’accueil.

spotify homepage takeover

  • Overlay : l’interstitiel est diffusé lorsque les utilisateurs ouvrent l’application. C’est donc la première chose qu’ils voient dès l’ouverture. Ceux-ci doivent attendre 30 secondes avant que la publicité se ferme d’elle-même ou ils peuvent cliquer sur passer pour accéder à leur contenu audio.

spotify overlay ad

  • Session sponsorisée : ce format permet d’offrir un 30 minutes de pause publicitaire aux utilisateurs s’ils prennent le temps d’écouter au complet la vidéo qui leur est proposé.

spotify sponsored session

  • Liste de lecture sponsorisée : les listes de lecture sont une des forces de Spotify. Vous pouvez créer différentes listes de lecture selon des moments de la journée ou des styles musicaux. Il est donc possible de se coller à une liste de lecture qui se prête bien avec la marque. Un exemple habile a été la sponsorisation de la liste Road Trip par certaines marques de voiture. 

Il est important de savoir que seul le format vidéo ou audio takeover est disponible sur la plateforme self-serve. Les autres formats sont disponibles en achat direct. De plus, vous pouvez également combiner plusieurs formats afin de maximiser l’impact et la fréquence de votre message. C’est une pratique souvent utilisée pour maximiser la rétention d’un message et donc la considération pour un produit.

Audience first-party

Le plus intéressant sur Spotify est son audience first-party. Pour plusieurs utilisateurs, la musique reflète un moment intime, où ils sont invités à connecter celle-ci à leur humeur (tristesse, cœur brisé, bonne humeur, etc.), sa personnalité (nostalgique, adopteurs précoces ou engagé) ou un moment de la journée (courir, voyager, travailler, etc.). La plateforme comprend donc rapidement l’état d’esprit, les intérêts et le comportement des utilisateurs ce qui permet de bien saisir l’auditeur et lui proposer du contenu personnalisé. En nous insérant dans ce moment, avec le bon produit, nous sommes en mesure d’établir un contact solide avec les consommateurs et assurer une rétention du message. 

Gatorade a été une des nombreuses marques à profiter de l’audience first-party de Spotify. La marque a voulu toucher les athlètes de compétition au moment où ils avaient le plus besoin d’une boisson rafraîchissante (sports, entraînement physique, course à pieds, etc.). Pour y arriver, Gatorade a opté pour de l’audio, du display et des sessions sponsorisées pour raconter une histoire et toucher les bons auditeurs. Les résultats ont surpassés toutes les attentes en obtenant une augmentation de 171 % du taux de mémorisation publicitaire par rapport à leur benchmark. 

Dans les derniers mois, Spotify a aussi complètement revu son offre audio pour laisser de plus en plus de place à ses podcasts. Ceci est un autre produit intéressant pour les annonceurs puisqu’il renchérit l’audience first-party de Spotify. La plateforme est en mesure de comprendre quelles catégories de sujets (meurtres et mystères, alimentation, sports, actualités, mouvements sociologiques, etc.) intéressent les auditeurs afin de proposer les bons produits en fonction de leurs intérêts. De plus, contrairement à la musique, l’écoute de podcast se fait de façon active avec des auditeurs prêts à recevoir un message et absorber l’information qui leur est partagée. Ils sont donc automatiquement plus concentrés et retiennent plus facilement le message. 

Mot de la fin

Spotify offre des opportunités aux annonceurs qui désirent innover, créer un impact et rejoindre un public cible dans des moments mobiles spécifiques. Que ce soit sur mobile, sur le bureau ou sur des appareils connectés, Spotify reste au coeur des activités des utilisateurs. 

Si vous avez des questions sur la publicité sur Spotify ou souhaitez lancer votre première campagne, n’hésitez pas à contacter nos experts en média payant.

Par Florence Loranger

Florence Loranger

Déterminée à connaître tous les secrets du marketing, Florence entreprend son baccalauréat en sciences de la communication à l’Université de Montréal. Sa passion pour le web se manifeste lors de son parcours universitaire grâce à sa participation aux Jeux de la communication. Même à travers un écran, il est difficile de ne pas se laisser prendre par la bonne humeur et le sourire de Florence.

 

landing page cover

Les landing pages : une importance capitale pour la performance de vos campagnes numériques

Les landing pages (ou « pages d’atterrissage » en français) sont conçues pour atteindre un seul et même objectif : celui de convertir ! En effet, ces pages Web dédiées sont stratégiquement mises sur pied dans le but de récolter des informations pertinentes sur un prospect via un formulaire. Une fois ce formulaire dûment rempli, la cible aura souvent accès à du contenu à valeur ajoutée, qui l’incite à s’informer ou à poser une action précise (téléchargement d’un ebook, livre blanc, consultation gratuite, etc.) Ainsi, les landing pages sont généralement adressées à des cibles très spécifiques, un peu comme pour une campagne de marketing par courriel. Elles ne sont donc pas forcément rattachées à l’architecture d’un site web. Parfois, elles peuvent être accessibles uniquement via un lien cliquable que vous acheminez à un prospect. 

Dans notre dernier article, on vous présentez un cas concret Dialekta sur l’importance de celles-ci à générer plus de conversions à un moindre coût. Aujourd’hui, on vous présente comment concevoir une landing page efficace pour répondre à votre objectif marketing.

 

Pourquoi utiliser une page d’atterrissage?

Votre landing page a pour principal objectif la conversion, qui se définit en une action spécifique qui peut prendre différentes formes. Parmi ces actions souhaitées, on retrouve :

  • Piquer la curiosité et générer des leads : le contenu proposé par une page d’atterrissage s’inscrit parfaitement dans une démarche d’inbound marketing, c’est-à-dire de vouloir attirer le client vers vous. En effet, si elle est bien optimisée, la page d’atterrissage parvient à capter l’attention de votre cible puisque vous misez sur les bons besoins et les bons intérêts.
  • Obtenir des informations pertinentes sur vos prospects : mettre en place une landing page est une stratégie idéale pour récolter des adresses courriel et connaître les intérêts de vos clients potentiels. Par la suite, vous pourrez cibler davantage le contenu acheminé à chaque prospect ou client.
  • Stimuler les ventes : une landing page réussie incite l’utilisateur à effectuer une action. Une tactique de vente efficace serait de proposer une offre afin d’inciter votre visiteur à acheter. Cela pourrait être sous la forme d’une offre promotionnelle, un cadeau à l’achat ou un essai gratuit.
  • Donner une bonne première impression : une page d’atterrissage aérée et bien conçue, dont le message est clair et précis, peut faire toute la différence pour démontrer l’expertise et la crédibilité de votre entreprise.
  • Préparer le lancement d’un nouveau produit ou service : vous prévoyez sortir un nouveau produit ou un nouveau service ? Rien de mieux qu’une bonne landing page pour mousser une nouveauté auprès de vos prospects !

 

COMMENT CONCEVOIR UNE PAGE D’ATTERRISSAGE EFFICACE ?

Plusieurs bonnes pratiques sont nécessaires si vous souhaitez bâtir une landing page efficace. Voici 10 exemples. 

1. Définir un seul message et une seule offre

Regrouper trop d’informations et trop d’objectifs marketing à la fois au sein du même contenu rendra votre message moins précis et plus diffus. Les personnes concernées auront de la difficulté à comprendre ce qu’il faut retenir et l’action à accomplir.

2. Offrir du contenu ciblé et pertinent en échange d’une adresse courriel

 Si vous connaissez bien la cible que vous visez, vous saurez lui proposer du contenu qui solutionne un de ses problèmes. Offrez-lui de télécharger un contenu pertinent en échange de ses coordonnées. Un prospect remplira uniquement le formulaire d’informations s’il sent que vous pouvez l’aider.

3. Trouver un titre accrocheur

Il est élémentaire de capter l’attention de vos lecteurs dès les toutes premières secondes. Tout part d’un titre évocateur, clair et accrocheur. En le lisant, la cible doit comprendre votre offre et ses bénéfices.

4. Réduire les champs du formulaire

Vos prospects n’ont pas de temps à perdre. Alors pourquoi leur demander de remplir un formulaire qui n’en finit plus ? Mettez toutes les chances de votre côté en ne gardant que les champs nécessaires, soit ceux qui vous apportent une réelle valeur ajoutée. 

Vous pouvez également mettre en place des champs cachés pour assurer un meilleur suivi de vos leads. 

5. Intégrer le formulaire dès le départ

Il est statistiquement prouvé que plus un internaute doit descendre dans votre page pour trouver le formulaire, moins vous aurez de chances qu’il le remplisse. Il en va de même pour le bouton d’appel à l’action. La conception de votre page doit les mettre bien en évidence.

6. Répondre à une problématique précise et ciblée

Avant de rédiger une landing page, assurez-vous d’avoir effectué un bon travail de recherche en amont afin de connaître les problématiques du public visé. Sinon, les gens qui consulteront le contenu ne se sentiront pas concernés.

7. Ajouter des preuves de votre expertise

N’hésitez pas à intégrer à votre landing page une section qui présente des témoignages de clients / de partenaires ou encore des prix / distinctions que votre entreprise a remportées par le passé. Ces informations doivent cependant être en lien avec votre offre.

8. Limiter le texte au strict minimum

Personne ne veut lire un roman avant de comprendre ce que vous pouvez faire pour eux. Si vos cibles ne sont pas en mesure de comprendre votre plus-value dès les premières lignes de votre texte, vous venez de les perdre.

9. Présenter une page visuellement attrayante

On attire toujours mieux les internautes avec du contenu esthétique et ergonomique. Ainsi, n’hésitez pas à utiliser des couleurs vives et assurez-vous que le bouton d’appel à l’action contraste avec le reste de la page, histoire d’accrocher le regard.

10. Intégrer des codes de mesure

Pour faire de bonnes campagnes de reciblage (remarketing), assurez-vous de disposer des bons codes de mesure pour évaluer l’efficacité de vos landing pages. On utilise le plus souvent des outils de tierce-partie pour mesurer les conversions. Le plus connu étant Google Analytics.

Voici quelques exemples de landing pages performantes qui sauront sûrement vous inspirer:

landing page shopify

landing page hubspot

 

landing page unbounce

 

Les tests A/B : élémentaires pour améliorer la conversion 

Autre aspect élémentaire : les tests A/B. Ceux-ci vous permettent d’identifier ce qui performe le mieux pour votre conversion et prendre des décisions basées sur des données réelles.

Les tests A/B, ou split testing, est une pratique qui consiste à produire 2 versions différentes du même contenu à un visiteur afin d’identifier celle qui a le meilleur rendement. En plus de comparer des éléments liés au design de la page, vous pouvez prendre de meilleures décisions concernant votre offre publicitaire (par exemple : une offre promotionnelle présentée en % ou en $). Cela vous permet de comprendre ce qui captive le plus et de ne pas agir aveuglément. Vous pourrez ainsi savoir comment être plus efficace dans de futures campagnes de conversion.

Parmi les éléments à tester, on retrouve :

  • Les titres
  • Le formulaire 
  • Les appels à l’action
  • Les images
  • La longueur des textes proposés
  • Les couleurs et la présentation visuelle
  • La disposition des éléments-clés sur la page  
  • L’offre comme telle ($, %) 

Plusieurs outils comme LeadFox, Unbounce, Hotjar, Crazyegg ou Google Optimize peuvent notamment vous aider à effectuer simplement des tests A/B.

 

FIEZ-VOUS À DES EXPERTS

Vous êtes maintenant prêts à créer votre première landing page. Si vous avez des questions ou si vous aimeriez confiez cette tâche à une agence spécialisée, il nous fera plaisir de vous aider. Contactez-nous.

 

Par Matthias Clairiot

Matthias ClairiotMatthias est un expert du marketing numérique avec plus de 5 années d’expérience à travailler sur des comptes à la performance en retail et B2B. Chez Dialekta, il s’occupe de l’optimisation de campagnes numériques, mais aussi de l’expérience client sur-site. Tout cela dans un seul et même but, transformer vos prospects en client et améliorer la profitabilité de votre entreprise.

champs cachés cover

Comment mieux qualifier vos prospects grâce aux champs cachés ?

D’où proviennent mes leads ? Quels canaux génèrent les leads les plus qualifiés? Où devrais-je investir mon budget média pour me garantir les meilleurs résultats ?

Si vous vous êtes déjà posé l’une (ou toutes) ces questions, une partie de la solution réside peut-être dans l’utilisation des champs cachés (hidden fields). 

L’acquisition de leads n’est pas un processus qui peut être fait à l’aveuglette. C’est un peu comme planter son jardin : si vous répandez vos semences un peu n’importe où, sans prendre le temps de creuser la terre pour voir ce qu’il y a en dessous, vous risquez de planter vos graines au mauvais endroit et d’avoir des récoltes très décevantes. 

À vous de choisir : bien évaluer les résultats de vos efforts marketing en prenant des décisions éclairées ou investir votre budget un peu à l’aveuglette en espérant avoir le plus beau jardin du quartier ! 

 

LES CHAMPS CACHÉS : COMMENT ÇA FONCTIONNE ?

Les champs cachés vous permettent de faire passer de l’information supplémentaire en back-end d’un formulaire sans que l’internaute ait à entrer cette information lui-même. 

Par exemple, une personne X remplie un formulaire sur votre site. Du côté de votre CRM, vous verrez les informations personnelles tirées des champs de votre formulaire. Dans Google Analytics, vous verrez une session, une conversion de formulaire complétée et les paramètres de tracking (source, medium, campaign, etc.).  

Ci-dessous, les champs visibles pour ceux qui remplissent le formulaire :

formulaire lead gen champs visibles

Dans les images ci-dessous, les champs cachés qui ne sont pas visibles pour ceux qui remplissent le formulaire :

champs caches lead form

champs caches lead gen form

Le problème ? 

On retrouve des informations complémentaires dans deux plateformes différentes. On n’a donc jamais l’histoire complète. Dans Google Analytics, on peut voir que la personne X a remplie le formulaire et qu’elle venait de la campagne d’autopromo. Par contre, on ne sait pas si elle est un lead qualifié ou non. Dans le CRM, on voit que la personne X a remplie le formulaire et a été qualifiée, mais on ne sait pas quel canal nous a permis de l’acquérir. 

Les champs cachés permettent donc d’associer les données d’acquisition à des leads potentiels en faisant le pont entre les deux types de données. 

Cette tactique peut être implantée à la fois sur la majorité des formulaires hébergés sur votre site web, ou encore, via vos campagnes utilisant des formulaires de génération de prospects sur Facebook et LinkedIn. Par exemple, si vous utilisez des paramètres UTM pour tracker vos campagnes, vous pouvez utiliser des champs cachés sur votre formulaire en ligne pour récupérer dynamiquement les informations contenues dans votre UTM. Il suffira ensuite de créer des champs correspondants dans votre CRM pour pouvoir associer cette information aux leads entrants. Vous serez donc en mesure d’identifier les campagnes, la source, le medium et tout autre paramètre choisi qui génèrent les leads les plus qualifiés et prendre des décisions plus éclairées sur la manière de répartir vos investissements.

 

UN EXEMPLE CONCRET

Poursuivons avec un exemple concret qui démontre bien comment l’utilisation de champs cachés aura permis de mieux comprendre et identifier les canaux d’acquisition de leads les plus qualifiés. 

Une entreprise A décide de mener une campagne de lead generation pour augmenter le nombre d’étudiants inscrits à ses cours en ligne. Elle décide de mettre en place une campagne de lead ads sur Facebook, LinkedIn et Google Ads pour voir quelle plateforme rapportera les meilleurs leads. 

Elle obtient les résultats suivant :

resultat lead gen

En observant les résultats ci-dessus, nous serions portés à investir davantage sur Facebook que sur LinkedIn ou Google Ads vu l’énorme volume de leads générés sur Facebook et le coût par lead (CPL) beaucoup plus faible. 

Cependant, le CPL le plus bas n’est pas toujours l’indicateur le plus pertinent à prendre en compte. En utilisant des paramètres de champs cachés, l’entreprise peut maintenant déterminer la source de ses leads et obtient les résultats suivant :

resultat lead gen source

Dans le schéma plus haut, nous voyons bien que le coût par acquisition pour un étudiant inscrit est nettement inférieur sur Google Ads que sur Facebook. Si nous nous étions arrêtés au CPL, nous aurions investi davantage sur Facebook à tort en manquant des opportunités de convertir 3 leads additionnels; un seul étudiant inscrit représentant des milliers de dollars de revenus. 

Il est évident qu’un CPL de 156$ peut faire peur. Par contre, si le taux de conversion de leads à client est beaucoup plus élevé, la valeur d’un lead acquis compensera largement pour un tel CPL.

 

POURQUOI METTRE EN PLACE DES CHAMPS CACHÉS LORSQUE VOUS FAITES DU LEAD GENERATION ? 

Les bénéfices liés à l’utilisation de champs cachés sont bien nombreux ! Si vous n’êtes pas encore convaincus, voici les plus évidents : 

  • Connaître la source de vos leads – Facebook, Google Ads, LinkedIn, e-mailing;
  • Distinguer, dans votre CRM, les leads provenant de campagnes payantes et l’apport de ces campagnes sur votre chiffre d’affaires global;
  • Comprendre les audiences qui rapportent les meilleurs leads;
  • Optimiser vos campagnes en fonction des placements qui génèrent une réelle valeur et pas seulement du volume à faible coût; 
  • Mieux investir votre budget parmi tous vos canaux d’acquisition disponibles; 

Pour terminer, si vous ne saviez pas ce qu’était des champs cachés ou que vous n’en avez pas déjà implémenté – get on it

 

Par Shaida Djavadi

ShaidaShaida est reconnue pour sa soif d’apprendre et sa détermination à continuellement améliorer la performance de ses campagnes numériques. Son double BAC en Marketing et en Finance à HEC Montréal lui a permis d’acquérir de solides bases techniques pour exceller dans son rôle d’analyste numérique. Avec un intérêt tout particulier pour le B2B et le e-commerce, elle accompagne aujourd’hui plusieurs clients dans le développement de leurs stratégies numériques.

Le marketing numérique dans un contexte B2B | Comment planifier une stratégie performante? Partie 2

Identifier ses clients potentiels B2B

Dans notre dernier article traitant de l’exploitation de la donnée dans un contexte B2B, nous avions identifié la première étape de toute stratégie performante :

S’assurer de poser les bases qui permettront de collecter et d’analyser les données et les informations provenant de nos prospects. 

Une fois les bases bien posées, vous devez maintenant vous attarder au coeur de votre stratégie; vos clients potentiels. 

Identifier ses clients potentiels est une danse assez délicate. On peut facilement se perdre dans un grand nombre de caractéristiques et finir par accorder beaucoup trop d’importance à des éléments qui amènent très peu de valeur ajoutée à votre analyse. 

Voici la méthodologie que nous vous proposons afin de faire ressortir des insights qui pourront se traduire de manière concrète en tactiques numériques. 

Commencer avec ce que vous connaissez 

L’exercice d’identifier et de caractériser votre client idéal a probablement déjà été réalisé à l’interne à maintes reprises. Si c’est le cas, c’est un excellent début. Commencez d’abord par revoir vos personas précédemment identifiés. Sont-ils encore d’actualité? Votre clientèle cible a-t-elle évoluée? Avez-vous une nouvelle offre de service pour laquelle il faudra déterminer le profil? 

Si vous n’avez pas encore de profil déterminé, commencez par analyser vos clients actuels. Quels types d’entreprises ont-ils, dans quels secteurs ou industries oeuvrent-ils? Êtes-vous en mesure de distinguer des patterns et de les séparer en quelques catégories? D’où proviennent réellement vos ventes? N’assumez rien. Essayez toujours, dans la mesure du possible, d’appuyer vos suppositions par des chiffres. Par exemple, vous pouvez être présent dans 10 pays différents, mais une analyse plus approfondie de vos ventes montre que 85 % d’entre elles viennent d’un seul pays. Cela aura une influence certaine sur vos actions marketing. 

Utilisez l’information disponible sur vos différentes propriétés ; votre site web, vos médias sociaux, vos campagnes en cours. Par exemple, utilisez Google Analytics pour comprendre la provenance de votre trafic et certaines caractéristiques démographiques des visiteurs de votre site web. Attention. Cette information est parfois à prendre avec un grain de sel puisqu’elle est basée sur la navigation par cookies. Si vous suivez vos conversions via cette plateforme, identifiez les sources de trafic les plus performantes et portez une attention particulière à votre trafic référent.

Si vous avez une page Facebook ou LinkedIn et que vous avez installé les différents pixels de suivi sur votre site, vous trouverez une mine d’information pertinente via cette source puisqu’elle est basée sur les profils et comportements directement liés aux comptes des utilisateurs. Par exemple, avec le LinkedIn Insight Tag, il est possible de connaître les postes occupés et les entreprises où travaillent les personnes qui visitent votre site. 

Finalement, utilisez Google Search Console pour identifier les requêtes organiques recherchées par les utilisateurs pour arriver sur les différentes pages de votre site. Si vous roulez conjointement des campagnes payantes sur les moteurs de recherche, vous pouvez également analyser les requêtes de recherche qui ont déclenché vos annonces. Finalement, si la fonction site search est activée dans Google Analytics, vous pourrez voir les requêtes faites dans le moteur de recherche interne de votre site. Toutes ces données vous permettront de mieux comprendre les besoins de vos consommateurs et l’information qu’ils cherchent à obtenir lorsqu’ils consultent votre site. 

Évidemment les chiffres n’ont pas la réponse absolue, il faut donc s’assurer de les regarder dans l’ensemble de leur contexte pour bien comprendre ce qu’ils disent. 

Parlez à votre équipe de ventes  

Votre équipe de ventes est une ressource inestimable qu’il faut absolument impliquer dans le processus d’élaboration de vos personas. Après tout, ce sont eux qui sont en contact direct avec les clients tout au long de leur cycle d’achat. Voyez avec eux qui sont les gens qui établissent un premier contact? Quels est leur poste, leurs rôles? Est-ce que la personne contact change au fur et à mesure du processus? Trop souvent, on a tendance à supposer que la personne qui nous contacte en premier sera la personne qui prendra la décision d’achat finale. C’est très rarement le cas. 

Tournez vous vers votre produit/service

Se  tourner vers son produit ou son service lors d’un exercice qui se veut orienté consommateur peut sembler contre-intuitif. Vous travaillez avec votre produit ou votre service sur une base quotidienne, il est donc normal que ses bénéfices ou sa valeur ajoutée vous semblent évidentes. Rappelez-vous qu’elle ne l’est peut-être pas pour vos clients. Prenez le temps d’identifier les éléments qui distinguent concrètement votre offre des autres sur le marché et qui ont de la valeur ajoutée. Outre le prix, voici quelques caractéristiques que vous pourriez identifier : des fonctionnalités uniques, la compatibilité avec d’autres outils, la facilité d’implémentation, la courbe d’apprentissage pour pouvoir être fonctionnel, etc. Il revient à se poser la question:  pourquoi est-ce que des entreprises utiliseraient des produits ou des services comme le vôtre?

Créez vos personas

Une fois que vous aurez accumulé un maximum d’information, il faudra concrètement bâtir vos personas. Évidemment, tout comme votre produit, vos personas seront évolutifs. 

Généralement, vous pourrez en établir deux types : 

  1. Un profil d’entreprise 
  2. Un profil de personne 

Dans les deux cas, lorsque vous les décrirez, essayer de prioriser les questions suivantes:

  • Quels sont leurs plus grands besoins? 
  • Quels sont leurs principaux pain points avec les solutions qu’ils utilisent actuellement 
  • Quels sont les bénéfices ou les fonctionnalités qu’ils recherchent? 
  • Quelles sont les barrières principales qui feraient en sorte qu’ils ne travaillent pas avec vous? 
  • Quel est leur rôle dans le cycle d’achat (décision d’achat finale, recherche des solutions, consultant, etc.) 

Évidemment, il peut être pertinent d’établir des profils socio-démographiques (Jean, 45 ans, gestionnaire marketing, adepte de Twitter) ou encore des profils d’entreprises (Entreprise de 100 à 400 employés, secteur manufacturier, chiffre d’affaires de +1M), mais le plus important reste l’identification de la problématique principale. 

Intégrez vos personas à votre stratégie

L’exercice effectué plus haut aura été complètement inutile si vous êtes incapables d’intégrer vos personas à l’ensemble de votre écosystème stratégique. Ceux-ci peuvent être intégrés à plusieurs niveaux : 

  • Au niveau de vos données – en segmentant votre base de données (CRM) en fonction de vos différents personas. Cette distinction vous permettra de mieux adapter vos communications. 
  • Au niveau de votre processus de ventes – en adaptant votre offre ou en permettant de mieux répartir les efforts de prospection en fonction des forces de chacun de vos représentants des ventes.
  • Au niveau de votre stratégie marketing  – en créant des campagnes qui ciblent vos différents personas identifiés avec des messages et des créatifs adaptés. 

Comment parler à vos clients B2B potentiels ? 

Lorsque vous avez élaboré vos personas, vous avez pris le soin d’identifier leur problématique principale. C’est d’ici que vous devrez partir pour mettre en place vos différentes communications. Chacune d’entre elles devrait avoir pour objectif de positionner votre entreprise comme LA solution au problème identifié plus haut. Pour vous aider, vous pouvez identifier les éléments suivants : 

  • Quelles informations ont-ils besoin pour les aider dans leur prise de décision? 
  • Comment pouvez-vous leur fournir les éléments nécessaires pour réduire les barrières à l’adoption?

Une fois ces éléments identifiés, il peut être pertinent de mettre en place une matrice pour bien visualiser le contenu et/ou le message qu’il faudra mettre de l’avant. 

Voici un exemple pour mieux représenter la question : 

Vous offrez une solution CRM. Vous avez identifié la problématique principale de vos clients potentiels comme étant la complexité d’intégration d’une nouvelle solution de ce type. Vous souhaitez parler à la fois au vice-président marketing (décision d’achat final) et au spécialiste marketing (impliqué dans le processus de recherche de solutions). 

Cible Thème Format Objectif
Vice-président Marketing Témoignage d’un client de la même industrie Vidéo Valider le choix en démontrant l’efficacité du produit et l’impact sur les résultats
Spécialiste marketing Guide d’implémentation PDF à télécharger Démontrer le processus étape-par-étape pour l’implémentation

Le mot de la fin

L’identification de votre clientèle cible est une étape cruciale du processus de ventes puisqu’elle vous permettra ensuite de mieux orienter votre stratégie et vos communications afin d’avoir un discours qui résonne réellement auprès de vos prospects. Rappelez-vous que l’ensemble de cet exercice s’avère inutile si, par la suite, vous n’utilisez pas l’information acquise pour ajuster votre discours et adapter vos processus de ventes!


Laura Dessureault

Laura Dessureault a débuté sa carrière il y a 5 ans chez Dialekta après l’obtention d’un baccalauréat en marketing. Très vite elle a développé un intérêt marqué pour le marketing numérique, particulièrement envers les clients en B2B, et l’impact des performances médias dans des plateformes de marketing automation. 

TikTok stratégie de marketing numérique

Comment intégrer efficacement TikTok avec votre stratégie de marketing numérique

Depuis le confinement obligatoire dû à la Covid-19, certaines applications ont vu leur nombre de téléchargements monter en flèche. L’application TikTok n’en fait pas exception. En janvier et février dernier, son nombre de téléchargements doublait. Au mois de mars, l’application recevait 12 millions d’utilisateurs uniques, et ce, juste aux États-Unis. Une augmentation de 26% depuis janvier. Durant le même mois, les utilisateurs ont passé en moyenne 14 heures et 18 minutes à explorer différents contenus. 

Même si TikTok gagne rapidement de nouveaux utilisateurs, nous y retrouvons encore très peu d’annonceurs, ce qui laisse place à de belles opportunités autant de façon organique que payante. Certaines marques québécoises comme Rouge FM en ont déjà profité pour surfer sur la vague et se créer un profile.

D’un point de vue marketing numérique, il est difficile de nier la pertinence de l’application pour votre marque ou vos clients. Cet article vous offre donc tout ce que vous devez savoir à propos de TikTok et comment vous pouvez exploiter au maximum la plateforme.

TIKTOK : COMMENT ÇA FONCTIONNE ?

Avant toute chose, pour ceux qui ne seraient pas familiers avec l’application, nous vous proposons un rapide descriptif pour vous aider à mieux comprendre son fonctionnement.

  • TikTok est une plateforme de contenu vidéo de 5 à 60 secondes, dédiée au divertissement et à l’engagement. On comprend rapidement que le contenu est au cœur de la plateforme :
  • L’outil de création est très poussé. Il y a beaucoup de fonctionnalités ce qui permet une édition rapide, efficace et directe des vidéos.
  • La popularité d’une vidéo est basée sur le nombre d’interactions (aimes, partages, commentaires ou reproductions) qu’elle reçoit. Plus les utilisateurs engagent avec un contenu, plus il augmente en popularité, et plus il sera visible dans le fil d’actualités de la communauté TikTok.

Le contenu est principalement présenté sous forme de défis communément appelés des challenges (#FlipTheSwitchChallenge). Ce type de contenu favorise un engagement actif contrairement à Facebook ou Instagram, puisque les utilisateurs sont invités à prendre part aux défis en les reproduisant à leur façon. Les utilisateurs peuvent également créer leurs propres défis afin de faire participer les gens à leur tour.

COMMENT EXPLIQUER CETTE POPULARITÉ SOUDAINE ?

La montée rapide de TikTok s’explique par trois facteurs :

  • La plateforme était déjà populaire avant la crise de la Covid-19. Par contre, dans le contexte actuel, plusieurs personnes recherchent de nouvelles formes de divertissements, puisque nous avons simplement plus de temps libres depuis le confinement. Faire un pain maison c’est le fun, mais nous avons rapidement besoin d’une nouvelle activité (surtout quand il n’y a pas de levure à l’épicerie). Pour une grande majorité, ces utilisateurs acquis pendant la crise resteront de fidèles adeptes à long-terme.
  • Le partage vidéo TikTok sur d’autres plateformes. Les utilisateurs relaient du contenu propre à l’application sur leur profil Facebook, YouTube, Instagram ou par messagerie instantanée ce qui assure une visibilité organique à l’application.
  • La migration des influenceurs et personnalités publiques vers TikTok. Quand on voit Jennifer Lopez y être active, on ne peut s’empêcher de vouloir essayer nous-mêmes (Jlo Flip the Switch).

POURQUOI AFFICHER SA MARQUE SUR TIKTOK ?

En date d’aujourd’hui, il y a très peu de marques actives sur TikTok, ce qui laisse place à la créativité, aux premières idées et permet aux annonceurs présents de se démarquer.

C’est aussi une plateforme idéale pour rejoindre les milléniaux et la génération Z qui représentent 78% des utilisateurs TikTok. Le tout, dans un univers amusant et détendu. Le nouveau héros du Québec, Dr. Horacio Arruda, en a même profité pour s’adresser aux jeunes via l’application, où il offre une vidéo expliquant comment bien se laver les mains et rester actifs !

Selon une étude effectuée auprès de 1000 participants de la génération X et Z, 39% d’entre eux ont affirmé que les publicités mobiles retiennent davantage leur attention lorsqu’elles sont fun, reflètent leurs besoins ou les incitent à engager de manière active avec le contenu. TikTok répond donc bien à ce besoin grâce aux différents challenges qu’on y retrouve.

FAIRE LE GRAND SAUT !

Après avoir téléchargé l’application et créé votre compte d’entreprise, vous pouvez être présents sur TikTok de deux façons : organique ou payante.

Optimiser sa présence organique

Le plus grand conseil que nous pouvons vous offrir afin d’optimiser la présence de votre marque de manière organique, est de bâtir et d’engager votre communauté. Rappelons-nous que plus le contenu reçoit d’interactions, plus il sera visible. Simplement en interagissant avec les challenges populaires, vous vous assurez une visibilité organique puisqu’ils obtiennent beaucoup d’interactions. De plus, il est possible de cliquer sur les hashtags pour retrouver facilement toutes les vidéos qui reprennent ce défi. Il est important de savoir que sur TikTok, le contenu n’est pas intemporel. Il faut tout d’abord rester à l’affût des challenges du moment pour assurer une plus grande visibilité organique.

Vous avez toujours la possibilité de créer vous-même des défis TikTok. La recette est plutôt simple : un peu de créativité, de la musique populaire et un appel à l’action pour s’assurer que les utilisateurs interagissent avec le contenu ou qu’ils le reproduisent eux-mêmes.

Mettre en place une campagne payante

Pour garantir une visibilité à votre marque ou vos clients, il y a toujours la possibilité d’y aller de façon payante. En date d’aujourd’hui, TikTok offre 4 produits publicitaires :

  • Les publicités vidéos : format classique qui se retrouve dans le fil d’actualité des utilisateurs. 
  • Le Hashtag Challenge : utilisé lorsqu’une marque veut créer une campagne autour d’un défi.
  • La Splash Page : génère un bel impact pour votre campagne puisque c’est la première image ou vidéo que voient les utilisateurs ciblés lorsqu’ils ouvrent l’application. Il peut être super pertinent de combiner ce format avec le hashtag challenge pour augmenter sa visibilité.
  • Branded effects : un peu à la façon Snapchat, il est possible d’ajouter un filtre à l’effigie de la marque dans l’outil de création. 

En fonction de vos objectifs et paramètres de campagne, il est toujours possible de combiner des formats pour maximiser vos résultats ! Au moment où nous écrivons cet article, la plateforme de self-serve n’est pas encore disponible en Amérique du Nord. Pour l’instant, il faut communiquer directement avec un représentant Tik Tok. Comme c’est du direct, il y a un investissement minimum à respecter selon les exécutions choisies. Il peut être difficile de faire quelque chose avec moins de 3 000$, mais les tarifs varient vraiment en fonction des formats.

MOT DE LA FIN

TikTok offre l’opportunité d’être créatif. Surtout parce que l’application est encore récente, mais aussi parce qu’il y a encore peu d’annonceurs présents  sur l’application. Que ce soit de façon organique ou payante, le secret pour rejoindre votre cible et créer un impact, c’est l’engagement avec vos utilisateurs ou le contenu qui s’y retrouve. Les interactions sont au cœur de la plateforme et vous assurent une visibilité à travers tout le contenu disponible.

Vous souhaitez qu’on vous accompagne dans la mise en place de vos campagnes ? Contactez un de nos experts numériques !

Vous souhaitez être autonome dans la gestion et l’optimisation de vos campagnes ? Découvrez nos offres de formations !  

Par Florence Loranger | Assistante-stratège

Florence Loranger Déterminée à connaître tous les secrets du marketing, Florence entreprend son baccalauréat en sciences de la communication à l’Université de Montréal. Sa passion pour le web se manifeste lors de son parcours universitaire grâce à sa participation aux Jeux de la communication. Même à travers un écran, il est difficile de ne pas se laisser prendre par la bonne humeur et le sourire de Florence.

marketing b2b et utilisation de la donnée - agence dialekta

Le marketing numérique dans un contexte B2B | Comment planifier une stratégie performante? Partie 1

Comment utiliser la donnée efficacement ?

Le segment B2B (business-to-business) en marketing numérique c’est un peu comme la coriandre; soit on adore, soit on déteste. Pour plusieurs, ça peut rapidement devenir un horrible casse-tête avec son dictionnaire d’acronymes bien garni; SaaS, CRM, MQL, SQL ABM, etc… Pour d’autres (comme moi), c’est un écosystème merveilleusement complexe nous obligeant à utiliser tous les leviers possibles pour aboutir à un seul et unique but: convertir les usagers de prospect, à lead, à client. La planification de campagnes média tend à suivre une série d’étapes assez similaires capable de rendre jalouse n’importe quelle recette de Ricardo :

  • On identifie notre cible et on lui attribue un persona
  • On identifie le bon message pour parler à cette cible
  • On identifie les bons placements pour la rejoindre.

Un heureux mélange des étapes 1 à 3 devrait, en principe, garantir des résultats à la hauteur des attentes de notre client ! Cette recette elle est bien, et elle fonctionne. Un seul problème peut se présenter. Si vous n’avez pas de four pour faire cuire votre gâteau ou de tasse pour mesurer votre sucre, inutile de se lancer dans la préparation.  Pour bien exécuter et mettre en place une campagne B2B qui va réellement générer des résultats, il faut maîtriser les éléments suivants (à noter que l’ordre est primordial) :

  1. Les données
  2. La cible
  3. L’automatisation
  4. La mesure

Ce premier article traitera de la portion “données” seulement.

L’importance de vos données clients

La donnée c’est big. TOUT le monde en parle, et avec raison. Elle est encore plus importante dans un contexte de marketing numérique B2B, où les cycles de conversions sont généralement beaucoup plus longs et ardus. C’est ce qui vous permettra, entre autres, de donner un nom à vos leads et de les accompagner tout au long de leur processus décisionnel (plus communément appelé en anglais lead nurturing). Avant même de commencer à réfléchir à votre cible et à la meilleure manière de la rejoindre, il faut d’abord se poser les questions suivantes :

Quelles données collecter ? 

La base de la base est de s’assurer de pouvoir identifier la personne par son nom et d’avoir un moyen de la contacter. Pour le reste, c’est là qu’il importe de trouver le bon équilibre. Si vous demandez trop d’informations, vous risquez de perdre les gens avant même qu’ils aient soumis le formulaire, réduisant de manière importante votre volume de leads. Rappelez-vous que les informations du lead pourront être bonifiées plus vous “apprendrez à le connaître”. Demandez le minimum d’information et vous risquez de vous retrouver avec un volume très élevé de leads peu qualifiés. Dans ce cas, il peut être pertinent de rajouter quelques questions d’opt-ins du genre “j’aimerais qu’on me contacte pour une démo du produit” ou encore “j’aimerais recevoir davantage de contenu sur tel produit”. Elles vous permettront de filtrer et distinguer les leads sérieux des leads qui sont là seulement pour le lead magnet afin d’ajuster les communications qui seront envoyées à ces deux types de prospects.

Comment cette donnée sera-t-elle collectée ? 

Afin de récolter l’information sur vos leads, ceux-ci devront inévitablement remplir un formulaire. Selon Hubspot, près de 44 % des clics pour les entreprises B2B sont dirigés vers la page d’accueil du site web de l’entreprise au lieu d’une page dédiée. L’idéal serait d’avoir une landing page dédiée à la conversion qui permet aux leads potentiels d’avoir toute l’information au même endroit. Nous avons écrit un autre article de blogue présentant les principaux avantages de ce genre de tactiques. Si jamais vous êtes limités en temps et en budget et que la mise en place d’une landing page n’est pas une solution réaliste pour vous, il est possible d’explorer d’autres avenues. Par exemple, si vous lancez des campagnes sur Facebook ou LinkedIn, vous pouvez utiliser des formulaires de génération de prospects (lead ads) qui permettent de créer, à même la plateforme, un formulaire personnalisé. Cette tactique a l’avantage de générer des coûts d’acquisition très bas et s’exécute facilement et rapidement. Linkedin lead gen formulaire

Comment la donnée passera-t-elle d’une étape à l’autre ? 

Cette question est sans doute la plus difficile à laquelle vous allez devoir répondre, mais également la plus importante. Dans tous les cas, en plus de s’assurer que les renseignements personnels du lead se rendent du point A au point B, il est extrêmement important de pouvoir identifier et enregistrer la source du lead. Cela vous permettra d’identifier les tactiques qui génèrent les leads les plus qualifiés et d’optimiser vos investissements en conséquence. Le moyen le plus simple d’identifier la provenance d’un lead est d’utiliser des champs cachés dans vos formulaires. Cette option est disponible autant pour les formulaires Facebook et LinkedIn que pour la majorité des formulaires hébergés sur un site web. Les champs cachés permettent de faire passer de l’information en back-end sans qu’un consommateur ait à entrer cette information. Si vous utilisez des paramètres UTM pour tracker vos URLs, vous pouvez aussi passer cette information via des champs cachés. Il suffira ensuite de créer des champs correspondants dans votre CRM pour pouvoir associer cette information aux leads entrants !

Le mot de la fin

La collecte de données n’est évidemment que la première étape de votre stratégie d’acquisition de leads. Une fois que vous avez en main les ingrédients nécessaires pour la préparation de votre gâteau, il importe de les mélanger ensemble pour ensuite mettre le tout au four. L’histoire est similaire avec vos leads. Les usagers arrivant sur votre site web ne sont pas toujours prêts à passer à l’action. Il est donc primordial d’investir dans une stratégie de lead nurturing afin de qualifier vos leads et améliorer vos résultats.  À la base de votre stratégie se situe la donnée client qui vous permettra de mieux comprendre votre cible et le trafic sur votre site. De plus, en vous assurant de collecter efficacement des données pertinentes et de qualités, vous serez en mesure de prendre de meilleures décisions qui auront un impact direct sur vos ventes.

Téléchargez notre livre blanc (en anglais) sur la mise en place d’une stratégie B2B performante ! 

 

Laura Dessureault Laura Dessureault a débuté sa carrière il y a 5 ans chez Dialekta après l’obtention d’un baccalauréat en marketing. Très vite elle a développé un intérêt marqué pour le marketing numérique, particulièrement envers les clients en B2B, et l’impact des performances médias dans des plateformes de marketing automation.

magasiner en ligne

Publicité sur Amazon : Le secret du succès en ligne

Saviez-vous que le duopole Google et Facebook détient près de 75 % des parts de marché de la publicité numérique au Canada (VS 60 % aux États-Unis)? Mais en 2019, Amazon défiera la concurrence, ce qui est une excellente nouvelle pour l’industrie et les annonceurs.

Pourquoi les marques affluent-elles sur la plateforme publicitaire d’Amazon? De nombreux détaillants ont découvert qu’Amazon surpasse la concurrence en ce qui concerne les points suivants :

  • Retour sur investissement publicitaire (ROAS)

  • Coût par impression (CPM)

  • Cadence des rapports 

  • Gestion des campagnes

  • Attribution

Amazon a également excellé dans la compréhension des pratiques des acheteurs et a créé de nouveaux moyens par lesquels les spécialistes du marketing numérique peuvent rejoindre leur public cible. Aujourd’hui, nous élaborerons sur comment accélérer le succès de vos publicités en ligne avec Amazon.

Amazon défie la popularité des moteurs de recherche

Oui, vous avez bien lu, Amazon défie directement Google, Bing et Yahoo. Les consommateurs préfèrent de plus en plus effectuer leurs recherches directement sur Amazon parce qu’il s’agit d’un site transactionnel et qu’il fournit des commentaires d’acheteurs sur les produits. Fait intéressant, selon le Wall Street Journal, « environ 54% des personnes à la recherche d’un produit débutent maintenant leur recherche directement sur Amazon », ce qui démontre sa popularité croissante.

Devriez-vous faire de la publicité sur Amazon?

Nos clients nous demandent souvent si cela vaut la peine d’avoir une présence publicitaire sur Amazon. Si vous vendez un produit tangible qui attire un public spécifique ou si votre marque gagnerait à cibler les gens qui achètent un produit spécifique vendu sur Amazon, la réponse est (presque) un oui automatique ! Après tout, il n’y a pas de mal à essayer la plateforme pendant une courte période.

Démystifier les services publicitaires d’Amazon

Vous désirez commencer à diffuser de la publicité sur Amazon? Commençons par démystifier les différents services publicitaires. Souvent, les annonceurs  confondent les services publicitaires d’Amazon. Au niveau global, Amazon offre à la fois des publicités sponsorisées et des solutions d’affichage (bannières). La première  vise à augmenter le nombre de conversions (ventes), tandis que la seconde  est plus coûteuse et vise principalement à accroître la notoriété et la considération de la marque.

Cela semble simple, n’est-ce pas? Eh bien, c’est un peu plus complexe, mais nous allons tout vous expliquer en détail pour que vous puissiez apprendre à diffuser efficacement vos publicités sur Amazon. Nous allons également vous partager quelques conseils que nos stratèges média ont appris lors de leur récente visite au siège social canadien d’Amazon à Toronto.

L’écosystème massif d’Amazon

Lors d’une visite au bureau d’Amazon à Toronto, notre équipe a été surprise de découvrir la force et la taille de l’écosystème d’Amazon. Au cours de la dernière décennie, Amazon a eu un véritable élan d’innovation, en pénétrant de nouveaux marchés et en lançant de nouveaux services. Jetez un coup d’œil au graphique ci-dessous pour comprendre comment Amazon s’est différencié à la fois en termes de services commerciaux que consommateurs.

ecosystème amazon

Comprendre les différents types d’annonces

Lors de notre processus de recherche pour rédiger cet article, nous avons remarqué qu’il y avait beaucoup de confusion concernant les différents types d’annonces offertes par Amazon. Nous avons donc créé un tableau pour vous illustrer les choses clairement. 

À noter que vous devez avoir un compte fournisseur ou vendeur pour créer tout type de publicité sponsorisée. C’est-à-dire que vous devez vendre des produits sur la plateforme d’Amazon, afin de pouvoir exploiter les publicités sponsorisées. C’est l’inverse qui se produit avec la plateforme DSP (Demand-side Platform) d’Amazon, dont nous parlerons plus loin.

Produits sponsorisés (Sponsored Products)

Ces annonces apparaissent en haut, en bas ou en marge d’une page donnée, sur le site web d’Amazon. Elles visent principalement à augmenter le nombre de conversions (ventes) en utilisant une stratégie de « pay per-click ». Amazon utilise aussi un ciblage par mots-clés sur lesquels les annonceurs peuvent enchérir.

Marques sponsorisées (Sponsored Brands)

Formellement connues sous le nom de « Headline Search Ads », ces annonces sont destinées à promouvoir une marque ou un portefeuille de produits. Elles apparaissent sous la forme d’une bannière au-dessus d’un résultat de recherche et fonctionnent selon le principe du « pay-per-click ».

Page magasin (Stores)

Amazon store

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une forme de publicité payante, cette option est une page dédiée qui fait la promotion de vos produits et de votre marque. Ce service est offert gratuitement pour tous les vendeurs de la plateforme et Amazon offre plusieurs modèles pour le personnaliser.

Amazon DSP (demand-side platform)

Le DSP est un outil programmatique puissant complètement différent des autres offres publicitaires d’Amazon, et n’importe qui peut l’utiliser – même si vous n’êtes pas un vendeur d’Amazon.

Le DSP permet aux annonceurs diffuser des bannières et vidéos publicitaires, en plus de donner accès aux données concernant les utilisateurs d’Amazon. Les annonceurs avertis peuvent même créer des persona à l’aide de ces données sectorielles pour comprendre les besoins d’un public cible, et ainsi les cibler. Les publicités sont visibles sur Amazon, ses propriétés et sur son vaste réseau de sites partenaires.

Le DSP fournit une solution publicitaire 360° unique qui exploite les données d’Amazon pour que vos publicités bénéficient d’une visibilité maximale auprès d’acheteurs actifs, selon des critères de ciblage avancés. Pour commencer à utiliser le DSP, vous devrez contacter un consultant en publicité Amazon ou travailler avec une agence de marketing numérique expérimentée.

Les possibilités de ciblage d’Amazon avec les annonces sponsorisées

L’un des principaux avantages de la plateforme de publicité sponsorisée d’Amazon est les nombreuses possibilités de ciblage. Par exemple, il est possible de créer une campagne publicitaire pour cibler directement les utilisateurs qui ont interagi avec un produit spécifique. Vous serez en mesure de le faire parce que chaque produit Amazon a un numéro d’identification spécifique appelé ASIN, ce qui offre aux annonceurs un ciblage unique qui peut donner des résultats exponentiels.

Les mots-clés sont importants pour les annonces sponsorisées

La majorité des services publicitaires d’Amazon reposent sur le ciblage par mots-clés et la majorité des personnes sont confuses à ce sujet. À titre d’inspiration, un stratège média expérimenté utilise plusieurs outils pour recueillir des mots-clés pertinents qui ont un volume de recherche élevé et une faible concurrence. Le stratège crée alors une campagne et monte les annonces pour qu’elles apparaissent à chaque fois qu’un utilisateur recherche un terme connexe. Certains outils gratuits peuvent vous aider à sélectionner et à développer votre liste de mots-clés : Sonar, Keyword Tool Dominator ou SellerApp.

Toutes les entreprises devraient-elles utiliser le DSP?

Non. En règle générale, les entreprises ne devraient utiliser le DSP que si leur produit ou service influence les acheteurs d’Amazon. Gardez à l’esprit que vous utilisez essentiellement cet outil programmatique pour accéder aux informations de segment sur les consommateurs Amazon. Mais il y a toujours des exceptions. Par exemple, si vous opérez un site Web dont la ligne éditoriale s’adresse aux nouveaux parents, il serait logique de cibler les consommateurs d’Amazon qui ont récemment acheté des couches au cours du dernier mois.

Toutefois, si vous dirigez une entreprise de finances personnelles, le lien entre vos services proposés et Amazon n’est pas immédiatement clair. Par conséquent, il n’est peut-être pas recommandé d’utiliser le DSP dans cette situation.

Dernières réflexions

Selon diverses études, 30 % des spécialistes du marketing transfèrent présentement leurs investissements publicitaires des géants des médias numériques comme Facebook et Google vers Amazon. Cela représente clairement un tendance lourde qui mérite réflexion. 

Pour ceux qui s’intéressent à la publicité sur Amazon, il y a clairement beaucoup d’opportunités à portée de main. Compte tenu de la complexité de la plateforme publicitaire d’Amazon, nous vous suggérons fortement de travailler avec un stratège ou une agence média numérique pour maximiser vos chances de succès. Avec ou sans cet accompagnement, il est surtout crucial de toujours élaborer une stratégie à l’avance et de s’orienter vers des objectifs quantifiables et réalistes.

Qu’est ce qu’un Chatbot et comment l’utiliser pour mon entreprise?

 

 

Un chatbot est un système d’intelligence artificielle qui va permettre de communiquer directement avec vos clients. On les retrouve aujourd’hui sur plusieurs supports comme les sites internet mais également sur les applications, principalement celles de messagerie comme Facebook Messenger, Telegram, Skype ou Slack.

Ces robots d’un nouveau genre offrent de nombreuses opportunités, mais comment bien les exploiter?

 

Dans ce guide, nous allons découvrir plusieurs domaines dans lesquels les chatbots peuvent vous aider dans le développement de la croissance de votre entreprise.

 

 

 

 

 

Comment les chatbots peuvent améliorer la relation client de mon entreprise?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On a vu apparaître de plus en plus sur les sites internet ces box conversationnelles qui permettent de contacter directement un conseiller, un vendeur ou un technicien. Le Chat classique s’est démocratisé pour devenir un réel moyen de contact avec l’entreprise. Il offre aux clients la possibilité d’avoir une réponse sans passer par le téléphone ou le mail classique.

Cependant, il n’est pas toujours aisé de répondre rapidement et de manière efficace à plusieurs centaines ou milliers de visiteurs quotidiens avec un effectif dédié à la relation client parfois réduit.

Pour cela, la mise en place d’un Chatbot peut être une solution très pertinente.

En effet avec les chatbots vous n’avez plus nécessairement besoin d’avoir une personne physique pour répondre au flux de demandes. Il peut permettre de qualifier cette entrée d’informations pour faciliter et optimiser le temps passé par demande client.

L’implémentation d’un chatbot permet alors d’offrir une assistance à vos visiteurs 7 jours sur 7 durant toute la journée tout en optimisant vos coûts de fonctionnement de votre service de relation client.

Mais est-ce qu’un robot est vraiment efficace?

Avec le développement de l’intelligence artificielle (AI), ces robots conversationnels vont apprendre des discussions entretenues vos clients. Une fois la donnée accumulée, les robots arrivent à anticiper les schémas de discussions grâce au machine learning. Les chatbots sont évolutifs et les discussions deviennent de plus en plus personnalisées et authentiques. Nous pouvons même parfois nous poser la question de savoir si nous communiquons avec un robot ou un réel individu tant les discussions semblent naturelles.

Selon une étude de Hubspot, ce moyen de communication commence à réellement être apprécié par les consommateurs, avec près de 48% d’entre eux qui privilégieraient un échange via un chat plutôt qu’un autre moyen de contact. Pour Ubisend et une étude réalisée en 2017, ce sont 21% des consommateurs qui considèrent les chatbots comme la solution la plus simple pour rentrer en contact avec une entreprise.

 

 

 

 

Les chatbots dans les applications de messagerie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les applications de messagerie instantanées ont vraiment permis de démocratiser les chatbots. Lorsque Mark Zuckerberg a pris la décision d’ouvrir son application de messagerie à ces robots conversationnels, ce sont plus d’un milliard d’utilisateurs qui ont découvert de nouvelles manières de converser avec les entreprises et autres pages Facebook. Preuve de l’engouement, on retrouve maintenant plus de 100 000 bots disponibles dans l’application, avec de nombreuses grandes marques qui se sont lancées dans l’aventure comme Starbucks, Coca-Cola ou Expedia.

Sur Facebook Messenger, vous pouvez par exemple créer votre chatbot et l’inclure dans une stratégie promotionnelle. Avec les ciblages publicitaires disponibles sur les plateformes publicitaires, vous rejoindrez votre cible dès qu’elle se connectera à son application. Une fois la conversation lancée, vous pourrez recueillir des informations comme un numéro, une adresse mail, voir vendre directement au sein du chat.

 

 

 

 

Un bot pour améliorer le service client avec la compagnie aérienne KLM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici l’exemple de KLM qui a mis en place un chatbot à destination de ses voyageurs. Vous pouvez retrouver votre réservation, votre carte d’embarquement et toutes les notifications relatives à votre vol. Le chatbot offre la possibilité d’effectuer de nombreuses actions sans passer par un service spécifique.

En quelques messages vous pourrez ainsi facilement changer votre place dans l’avion par exemple, le tout avec un service disponible 24/7.

Les résultats ont été concluants :

  • Augmentation de 40% des interactions client avec Messenger
  • 15% des cartes d’embarquement sont envoyées via Messenger
  • Dépassement de 5 points du Net Promoter Score (NPS) sur Messenger par rapport à leur objectifs.
  • Le chatbot mis en place permet ainsi d’aider l’équipe sociale à répondre efficacement aux près des 15 000 conversations générées en ligne par semaine.

 

 

 

Quels autres usages pour un chatbot?

 

 

 

Nous avons pu voir dans cet article via quelques exemples, comment les chatbots peuvent vous aider à gérer la relation client de votre entreprise.

Que ce soit par une étape de qualification des demandes des internautes avant de les rediriger vers un conseiller, ou bien en gérant une demande de manière totalement autonome, les chatbots vont vous permettre d’économiser du temps et gagner en efficacité.  Vos équipes auront ainsi plus de temps pour gérer les cas les plus importants.

Cependant, l’usage des chatbots ne se limite pas exclusivement à la relation client mais ils offrent de nombreuses possibilités aux entreprises d’accroître leur ventes et nombre de prospects.

 

 

 

 

Les chatbots prêts à faire décoller la conversion de votre site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les chatbots peuvent s’avérer de réels alliés dans la mise en place d’une stratégie de récolte de leads qualifiés pour votre entreprise. Avec un bon entonnoir et les bonnes questions, votre chatbot va récolter les emails de vos visiteurs afin qu’ils soient recontactés par votre société.

Vous pouvez ainsi mettre en place un chatbot qui va interagir avec vos clients directement sur le site. Les taux d’interaction sont généralement élevés et permettent de développer votre stratégie d’acquisition de leads.

Voici quelques exemples de ce qu’un chatbot peut réaliser avec vos visiteurs pour générer des leads:

  • Qualifier le projet de la personne et présenter votre service.
  • Obtenir son nom, numéro de téléphone, connaître l’entreprise pour laquelle il travaille.
  • Proposer un livre blanc ou tout autre ressource qualificative en échange de son email.
  • Création d’un compte pour un essai de votre solution.
  • Offrir un code promotionnel en échange d’un mail.

Mettre en place votre stratégie d’automatisation de récolte de leads.

Une fois ce chatbot intégré sur votre site, vous pourrez l’améliorer en développant le parcours de discussion et analyser les réponses fréquentes des personnes l’ayant utilisé.

Quelques actions permettent d’optimiser les performances de la récolte d’informations :

  • Repérez les irritants en observant où les internautes arrêtent la discussion
  • Mettez en place des tests A/B dans votre entonnoir de conversion.

Après l’analyse des résultats, ajustez votre chatbot en conséquence pour qu’il convertisse vos visiteurs encore plus efficacement.

Que se passe-t-il après avoir obtenu un lead avec votre chatbot?

Une fois les données clients récoltées, passez à l’action grâce à une stratégie d’automatisation de votre marketing. Cela libérera du temps que vous pourrez mettre au service de tâches à forte valeur ajoutée.

Grâce à des applications comme Zapier, les données récoltées peuvent être envoyées par mail, mises à jour dans un tableur ou même intégrées dans votre CRM. Une fois ces informations rentrées dans votre CRM, attaquez-vous par exemple à la seconde phase de votre stratégie marketing en activant une campagne d’email pour recontacter vos prospects.

Cette automatisation des tâches va vous permettre de développer et « scaler » votre acquisition de lead. Avec ce temps libéré, vous allez pouvoir passer du temps à améliorer vos campagnes marketing pour générer du trafic sur vos pages d’atterrissage ou vous focaliser sur le développement de votre business en vous travaillant pour convertir de tous ces nouveaux leads acquis en effectuant de la prospection téléphonique.

 

 

 

 

Les chatbots en action :

 

 

 

 

 

 

 

E-commerce : Starbucks Barista et Ebay

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Starbucks a par exemple lancé Barista qui permet aux utilisateurs de commander directement un café dans le Starbucks de leur choix au sein de l’application. Elle épargne ainsi les files d’attente aux clients avec une manière ludique de commander son café à distance. D’autres enseignes dans la restauration ont également leur chatbot comme Domino’s qui a également développé son propre bot pour la livraison de ses pizzas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chatbot mis en place par Ebay permet lui de trouver un produit directement depuis l’application de messagerie. Le chatbot va vous présenter un produit en fonction des critères que vous aurez définis.

Choisissez la marque, le prix et la couleur et le bot fera la recherche et vous proposera un article correspondant. Il ne vous reste plus qu’à cliquer pour découvrir le produit sur le site d’Ebay.

 

 

 

 

 

Augmenter le nombre de leads récoltés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme présenté au début de cet article, le chatbot permet de vous accompagner dans la conversion de votre site.

 

Ici nous avons le chatbot du site de Drift qui permet de qualifier la visite d’un internaute afin de récolter son adresse e-mail en quelques messages.

Facile à implanter, ce type de chatbot vous permettra de récupérer des leads qualifiés directement sur votre site et générer des demandes de meeting automatiquement.

 

 

 

 

 

Un chatbot comme homepage : l’exemple de Landbot-io

 

 

 

D’autres sites ont même fait le choix de partir sur une landing page uniquement avec un chatbot afin de générer plus de leads.

C’est le cas du site landbot.io, qui a vu son nombre de leads augmenter après la mise en place de cette homepage atypique!

 

 

 

 

 

 

 

Mais comment créer son chatbot ?

 

 

 

Il y a plusieurs solutions présentes sur le marché qui vous permettent de créer un chatbot sans réelle connaissance en codage.

Voici une petite liste des solutions les plus connues offrant la possibilité de se lancer rapidement:

https://chatfuel.com/

https://morph.ai/

https://botsify.com/

https://manychat.com/

D’autres solutions existent pour développer des robots plus poussés. Dans ce cas de la programmation va être nécessaire afin de créer des agents conversationnels et chatbots. IBM et Amazon peuvent alors être deux supports envisagés.

Pour résumer, intégrer son chatbot au sein de ces applications de messagerie offre une réelle possibilité de toucher une large audience prête à converser.

Surtout, c’est un moyen de communiquer d’une manière originale avec le client dont il aura de grande chance de se souvenir. C’est pourquoi avant de se lancer, il faut bien définir les objectifs de son chatbot et comment arriver à créer une expérience attrayante qui apporte de la valeur ajoutée à votre cible.

Cet article vous a intéressé et vous souhaitez mettre en place un chatbot pour votre entreprise?

Que ce soit pour un chatbot de service, de divertissement ou pour récolter de leads, nos équipes peuvent vous accompagner afin de mettre en place un chatbot lié à votre activité.

N’hésitez pas à nous contacter !

Sources :

https://www.16best.net/blog/chatbots-gone-wild/ 

https://www.landbot.io

https://www.drift.com

https://social.klm.com/flightinfo/messenger/

https://www.hubspot.com/stories/chatbot-marketing-future

https://blog.ubisend.com/optimise-chatbots/chatbot-statistics

https://thinkgrowth.org/7-fascinating-stats-hubspot-research-uncovered-in-2017-f8f6b09b6fa4

 

 

 

 

 

 

Pas encore convaincus? Quelques résultats chiffrés sur les chatbots!

 

 

 

 

 

 

Vous aimeriez lire également

 

 

 
Comment optimiser son référencement naturel et redistribuer son budget de crawl grâce à l’analyse de logs

 

 

 
Le format publicitaire numérique le plus populaire va disparaître : Mort au Big Box, vive les “Flexible Size Ads” !

 

 

 
Plateforme Marketing pour les Franchises: Plus fort ensemble

 

 

 

 

 

 

 

 

chatbot-utilisation.jpg
Dashboard numérique - agence Dialekta

Comment optimiser son référencement naturel et redistribuer son budget de crawl à toutes les pages de son site ?

Oncrawl, société française créée en 2013 par Francois Goube et Tanguy Moal, a développé un outil SEO qui peut être utilisé à la fois comme Crawler SEO et/ou comme Analyseur de logs serveurs, le tout en ayant la possibilité de plugger toutes sortes d’outils externes comme la Google Search Console, Google Analytics, AT Internet, Majestic SEO, SEMrush, etc …

Vous l’aurez compris, cet outil est puissant et il facilite aujourd’hui l’analyse SEO d’un site web. Avec OnCrawl, nous pouvons ainsi croiser toutes les données SEO que nous récoltons via différentes plateformes. Cela va nous permettre de comprendre comment Google explore et analyse les pages de notre site et quels sont les critères les plus importants à ses yeux pour optimiser au mieux le référencement naturel d’un site.

Lors de la prise en main de l’outil, nous avons tout d’abord souhaité comprendre comment agissaient les robots de Google – dits Googlebots – au sein du site. Nous voulions nous assurer que les robots de Google crawlaient bien toutes les pages de notre site ou du moins, les pages les plus importantes telles que la page d’accueil, les pages “catégorie” ou encore les articles de notre blogue. Pour cela, nous avons donc récupéré les logs serveurs du site sur les trois derniers mois puis nous les avons pluggé à l’outil Oncrawl.

L’analyse des logs et du budget de crawl

La première découverte, que nous avons faite en regardant les résultats de l’analyse de logs, c’est l’arrivée du Google Mobile First-Index sur notre site. D’après Google, notre site serait prêt à passer au Mobile First-Index puisque le passage des Googlebots Mobile (48.6%) et aujourd’hui quasiment égal au nombre de Googlebots Desktop (51.4%).

La seconde grande découverte, dont l’outil nous a fait part, concerne le passage des robots au sein des pages du site. Sur une période de 30 jours (27 février au 28 mars 2018), les robots de Google sont passés 13092 fois sur différentes pages du site, 460 pages uniques.

Si nous rentrons dans le détail des pages uniques qui ont été crawlées par Google, nous nous apercevons que sur l’ensemble des logs serveurs et des 13092 hits (mobile et desktop), 89% proviennent de deux pages seulement. Cela signifie que 9 googlebots sur 10 crawlent les pages https://dialekta.com/fr/blog?lang=fr et https://dialekta.com/blogue/?lang=fr.

Ces deux pages sont crawlées 188 fois par jour alors que de son côté, la page d’accueil, qui est censée être la page la plus importante et la mieux maillée dans l’arborescence du site, est « hitée » seulement 14 fois par jour (424 hits sur la période donnée).

Grâce à l’analyseur de logs, nous savons donc qu’à date, les pages les plus importantes pour Google sont des pages d’accueil du blogue, des pages qui ne sont actuellement pas les bonnes pages du blogue. En effet, la page d’accueil du blogue Dialekta est la suivante : https://dialekta.com/fr/blog

Cet élément nous permet d’affirmer que Google n’analyse pas le site comme nous le souhaitons car 89% du budget de crawl est alloué à des pages qui n’ont pas d’intérêt pour le site. Il ne reste donc que 11% du budget de crawl alloué pour les autres pages du site, ce qui n’est pas suffisant et cela se voit ci-dessous.

En effet, la fréquence de crawl des pages actives du site – pages qui génèrent au moins une visite – est inférieur à 1.

Cela se confirme sur le graphique ci-dessous, ou nous apercevons que parmi les pages actives SEO, seule la page d’accueil (répertoire Home) est crawlée fréquemment (+ de 5 hits par jour).

De plus, grâce au crawler, nous avons détecté une grande présence de liens externes follow qui, en soi, font perdre du Google Juice – ou Link Juice – aux pages du site Dialekta, puisqu’elles transmettent leur popularité à des pages externes.

Le plan d’actions

Suite à ces résultats, nous avons mis en place deux actions ayant pour but de redistribuer le budget de crawl au sein des pages actives du site afin qu’elles puissent être explorées par les robots de Google et revalorisées pour un meilleur positionnement dans les moteurs de recherche.

  1. La première de ces deux actions a été de mettre en place une redirection 301 sur les deux pages https://dialekta.com/fr/blog?lang=fr et https://dialekta.com/blogue/?lang=fr vers la bonne page d’accueil du blogue – https://dialekta.com/fr/blog/. En testant cette action de redirection, nous espérons que le budget de crawl soit redistribué via la page https://dialekta.com/fr/blog/ vers les pages articles du blogue.
  2. La seconde action a été d’ajouter la balise rel= »nofollow » aux liens externes follow qui distribuaient du Link Juice aux pages externes. En ajoutant cette balise, nous souhaitons garder le link juice sur les pages du site et valoriser la notoriété de nos pages par Google afin d’améliorer leur positionnement dans les moteurs de recherche.

Une fois ces deux actions implémentées, nous avons laissé quelques semaines se passer afin que Google puisse correctement prendre en compte ces changements.

L’analyse des résultats suite aux actions

Un mois après les changements effectués sur le site de Dialekta, nous avons de nouveau récupéré les logs serveurs sur une période de 30 jours (9 mai au 7 juin 2018) comme nous l’avions fait précédemment. Et les résultats ont été assez probants.

Tout d’abord, le nombre de pages uniques crawlées a augmenté de 36%, passant de 460 à 627 pages uniques crawlées. Cela signifie que le budget de crawl est mieux distribué sur l’ensemble des pages du site.

Période – 27 Février au 28 Mars 2018

Période – 9 Mai au 7 Juin 2018

Cela se confirme lorsque l’on regarde le crawl ratio du site et qu’on le compare avec le précédent crawl ratio. Avant, le crawl ratio était de 73.5% ce qui signifie que 26.5% des pages du site Dialekta – connu par Google et Oncrawl – n’étaient pas crawlées par les Googlebots. De plus, 43% des pages présentes dans la structure du site n’étaient pas non plus crawlées.

Suite au plan d’actions, nous avons aujourd’hui 96% du crawl ratio utilisé et aujourd’hui, seulement 0.35% des pages maillées ne sont pas explorées par les robots de Google.

Période – 27 Février au 28 Mars 2018

Période – 9 Mai au 7 Juin 2018

En plus de cela, nous notons l’augmentation de la fréquence de crawl sur les pages actives du site Dialekta. Si la fréquence de crawl globale a légèrement diminué, la fréquence de crawl des pages actives a quant à elle été multipliée par 5,5.

Période – 27 Février au 28 Mars 2018

Période – 9 Mai au 7 Juin 2018

Nous constatons donc une évolution du budget de crawl qui se met à crawler de plus en plus de pages maillées au sein du site. En effet, la grande majorité des pages du site est maintenant crawlée.

Période – 27 Février au 28 Mars 2018

Période – 9 Mai au 7 Juin 2018

Conclusion

Grâce à l’analyse de logs fournie par Oncrawl, nous avons réussi à redistribuer le budget de crawl sur presque toutes les pages et répertoires du site en implémentant seulement deux actions. Suite à ces changements, nous pouvons aujourd’hui constater que toutes nos pages de niveau 1 à 6 sont toutes crawlées et que 96.5% de nos pages de niveau 7 sont également crawlées. Ce qui n’était pas le cas auparavant …

Période – 27 Février au 28 Mars 2018

Période – 9 Mai au 7 Juin 2018

L’analyse de logs est aujourd’hui un élément incontournable dans l’analyse SEO d’un site web. En effet, si vous souhaitez optimiser les pages d’un site avant même de comprendre comment Google l’interprète, alors, il se peut que vous optimisiez des pages qui ne sont, à la base, même pas crawlées par les robots de Google. Si cela est le cas, alors vos optimisations SEO n’auront pas de gros impacts sur vos pages.

Il faut savoir que dans notre situation, sans l’analyse de logs, nous n’aurions jamais pu savoir que Google ne considérait qu’une toute petite partie des pages de notre site. Alors si vous aussi, vous souhaitez mieux comprendre comment Google explore votre site via l’analyse de logs, contactez-nous afin que nous puissions vous rencontrer et vous en parler.

Vous aimeriez lire également

3 conseils essentiels pour optimiser le référencement en 2019
Nouvelles sur la dernière mise à jour d’algorithme de Google
Qu’est ce qu’un Chatbot et comment l’utiliser pour mon entreprise?
dashboard-sample.jpg

Recevez les dernières tendances en marketing numérique et les précieux conseils de nos experts directement dans votre boîte courriel.

Formations 50% remboursées pour un temps limité
EN SAVOIR PLUS