Blogue

Facebook

5 choses à savoir sur l’attribution des conversions Facebook

Que vous soyez stratège dans une agence de média numérique ou à la tête du département web d’une grande entreprise, vous n’avez pas fini d’entendre parler des conversions.

Ce n’est un secret pour personne, la beauté du web réside en grande partie dans sa mesurabilité et dans sa capacité à mettre de l’avant des résultats concrets. Les chiffres; ça parle. Mais encore faut-il savoir les écouter. Écouter implique de comprendre et pour comprendre il faut se donner la peine de creuser un peu. Seriez-vous en mesure d’expliquer à votre client ou à votre patron la manière dont les conversions sont comptabilisées s’ils vous posaient la question? La valeur que vous attribuez aux résultats de votre dernière campagne est-elle réellement la bonne?

Si vous avez répondu non à la première question et que la deuxième vient d’entraîner une série de remises en question de vos pratiques de gestionnaire de campagnes web, vous êtes au bon endroit et fortement encouragés à poursuivre votre lecture.

Bien que toutes les plateformes aient leur recette magique pour calculer l’attribution, nous allons nous pencher uniquement sur le modèle utilisé par Facebook.

Les problèmes d’attribution: un cas concret

Pour bien comprendre l’implication de l’attribution sur vos stratégies numériques, prenons le cas de figure suivant:

Votre client est un revendeur de billets de spectacles en ligne. Vous avez, depuis quelques jours, une campagne Facebook qui roule ayant pour objectif de générer un maximum de ventes de billets. Les données commencent à s’accumuler et vous vous réjouissez des résultats. Seulement 6 jours se sont écoulés depuis le lancement de la campagne et déjà 150 billets de vendus! Vous vous empressez de communiquer cette information à votre client qui vous revient un peu perplexe en mentionnant que son système de vente en ligne enregistre seulement 115 billets vendus (toutes sources de trafic confondues) pour la même période de temps. Pour saisir cette disparité et pouvoir bien répondre aux inquiétudes de votre client face à la mesure de ses résultats, il est primordial de comprendre la manière dont Facebook attribue les conversions à ses publicités. Cela vous permettra notamment de mieux mesurer la réelle valeur de vos investissements média en plus de vous fournir des insights pertinents sur le cycle d’achat de vos clients.

L’importance de bien mesurer les conversions

On ne peut parler d’attribution sans tout d’abord parler de conversions, puisque l’un revient à être la mesure de l’autre. La première étape est donc de s’assurer que la conversion que l’on souhaite mesurer est bien implantée (que ce soit l’achat en ligne, le téléchargement d’un white paper ou l’envoi d’un formulaire de contact). Pour ce faire, vous devez tout d’abord installer le pixel Facebook sur votre site pour ensuite y ajouter des événements qui seront déclenchés lorsque l’action de conversion souhaitée sera exécutée. Vous pouvez vous assurer que vos conversions sont bien déclenchées en vous rendant dans la section pixel de votre Business Manager Facebook. Vous pouvez maintenant lancer vos campagnes de conversions et commencer à mesurer les résultats.

Un peu de jargon technique

Avant de rentrer dans les détails plus techniques de l’attribution, il faut bien comprendre les termes qui seront utilisés pour l’expliquer.

  • Fenêtre d’attribution: Le nombre de jours écoulés entre le moment ou une personne voit ou clic sur votre publicité et le moment ou elle effectue l’action de conversion désirée.

  • Attribution par clic (click-through) : Une personne qui a cliqué sur votre publicité et a converti dans la fenêtre d’attribution.

  • Attribution par vue (view-through) : Une personne qui a vu votre publicité, n’a pas cliqué et a converti dans la fenêtre d’attribution.

Cette question réglée, voici les 5 choses que vous devez savoir sur l’attribution Facebook.

1) La fenêtre d’attribution par défaut

Par défaut, le modèle d’attribution de Facebook est de 28-jours post-clic / 1-jour post-vue. Ainsi, si quelqu’un fait un achat 1 journée après avoir vu la publicité (sans avoir cliqué dessus), elle sera comptabilisée comme une conversion post-vu. Si quelqu’un clique sur la publicité, puis fait un achat dans les 28 jours suivants, elle sera comptabilisée comme une conversion post-clic. Si vous avez les colonnes par défaut, Facebook vous présentera le total des conversions post clic et post-vu. Dans l’exemple ci-bas, on voit qu’il y a eu 250 conversions pour la campagne A, 185 en post-vu et 65 en post-clic.

 

  Résultats   Conversions 1 jour vu  Conversions 28 jours clic  
Campagne A 250 185 65

2) La comptabilisation des conversions

Instinctivement, vous aurez probablement le réflexe d’assumer que si au 20 mars Facebook affiche 50 conversions, c’est qu’elles ont toute eu lieu cette journée. Bien que logique, cette affirmation est tout à fait fausse! En fait, les conversions sont comptabilisées le jour où la vue ou le clic a eu lieu. Ainsi, si quelqu’un a cliqué sur une publicité le 20 mars, mais achète en ligne le 28 mars, la conversion s’affichera dans Facebook au 20 mars, mais sera comptée comme une transaction dans le système comptable de votre client seulement au 28 mars. De plus, les conversions continuent d’être comptabilisées par Facebook pour la durée totale de votre fenêtre d’attribution. Ainsi, il est recommandé d’attendre que le nombre de jours de votre fenêtre d’attribution soit écoulé pour avoir le nombre total de conversions de vos campagnes Facebook puisqu’elles continueront de s’afficher après la date de fin de la campagne si celle-ci est inférieure à la fenêtre d’attribution.

Cette information est importante pour vous puisqu’elle peut permettre de répondre en partie aux inquiétudes de vos clients sur la disparité entre les données Facebook et leurs données de commerce interne.

3) L’attribution va au clic le plus récent

Les conversions sont toujours attribuées au clic le plus récent. S’il n’y a pas eu de clic, la conversion sera alors attribuée à la vue. Évidemment, l’action doit toujours se dérouler dans la fenêtre d’attribution, sinon, elle ne sera pas comptabilisée. Dans l’exemple suivant, à quelle date la conversion sera-t-elle comptabilisée dans Facebook ?

La réponse: au 8 juin. Même si l’action la plus récente ayant précédé l’achat était une vue, comme ce sont toujours les clics qui priment. On attribuera donc la valeur de la conversion à la publicité 2 au 8 juin.

Il est important de savoir que les clics incluent également les engagements; réactions, commentaires ou partages. Ainsi, si quelqu’un a commenté votre publication et a converti 4 jours plus tard, celle-ci obtiendra la valeur de la conversion.

4) Facebook attribue toujours la conversion à une de vos publicités

Facebook attribuera toujours la conversion à l’une de vos publicités si celle-ci s’est déclenchée dans la période délimitée par votre fenêtre d’attribution. Ainsi, même si votre publicité n’a joué qu’un rôle mineur dans le processus d’achat, elle se verra tout de même attribuer la conversion. Évidemment, plus votre fenêtre d’attribution est grande, plus vos campagnes Facebook donneront l’impression de générer un très grand nombre de conversions. Bien que génial pour vos rapports, les fenêtres d’attribution trop large sont à prendre avec un grain de sel puisqu’elles ne dressent pas un portrait réaliste de la capacité de vos campagnes à générer des conversions.

De plus, le modèle de Facebook ne tient pas compte de l’implication des autres canaux marketing qui auraient pu influencer la conversion. Par exemple, quelqu’un clique sur votre publicité pour un spectacle donné et consulte votre site sans acheter. Quelques jours plus tard, elle reçoit une offre promotionnelle par courriel, elle craque, et achète les billets. Comme l’achat s’est fait dans la période d’attribution, Facebook lui attribuera 100% de la valeur. Mérite-t-il 100% de cette valeur? Probablement pas. Bien qu’il ait sans aucun doute contribué à la transaction finale, il n’est pas l’unique joueur autour de la table.

5) Le modèle d’attribution peut être changé

Le modèle d’attribution par défaut n’est pas la seule option. Sachez qu’il est possible de voir vos résultats selon des modèles, post-clic : 1j, 7j, 28j et post-vue: 1j, 7j, 28j. Il est également possible de changer le modèle par défaut pour un qui convient davantage à votre réalité. Il peut être très pertinent d’exporter vos données en fonction des différentes options afin de voir les insights qui peuvent s’en dégager. C’est notamment un excellent moyen de mieux comprendre le cycle de conversion et le comportement de vos clients.  Les données suivantes concernent l’achat de billets de spectacle. Il est possible de constater que la majorité des achats se font dans les 7 jours suivants le clic.

 

  Resultats

[1 jour post clic]

Resultat

[7 jours post clic]

Resultats

[28 jours post clic]

Campagne A 18 42 60

Plusieurs pistes de réflexion peuvent être abordées pour déterminer lequel modèle prioriser.

  1. Si votre publicité Facebook est la première initiative marketing lancée pour faire la promotion de votre spectacle, le modèle 7 jours fait probablement plus de sens. Si vous ne connaissez pas le spectacle, vous voudrez probablement en lire davantage sur celui-ci, il faudra voir si la date et le prix vous conviennent, si vous avez quelqu’un pour vous y accompagner. Tous ces facteurs font en sorte que votre processus d’achat sera sans doute plus long, mais ce sera la campagne Facebook qui aura enclenché ce processus.
  2. Si votre publicité Facebook recible des gens qui ont consulté la page spécifique du spectacle quelques jours avant celui-ci afin de les inciter à acheter les billets, le modèle 1 jour est probablement le meilleur. Ayant déjà montré un intérêt fort pour le spectacle, si vous cliquez sur la publicité de reciblage, vous avez beaucoup plus de chance de convertir dans la journée qui suit.

Pour terminer

Vous l’aurez sans doute compris, l’attribution est un sujet qui peut devenir assez technique et complexe. Comprendre la manière dont Facebook attribue les conversions à vos campagnes vous permettra de donner à vos clients des informations plus concrètes, à mieux mesurer la réelle valeur de leurs investissements média et à bâtir des stratégies numériques plus efficaces.

Un conseil, lorsque vous devrez juger les résultats de vos campagnes Facebook, prenez le temps d’élargir votre cadre d’analyse. Regardez les autres initiatives qui ont eu lieu avant ou pendant votre campagne (campagne email, spots télé, activation en magasin) et qui peuvent avoir influencé vos résultats. Mais surtout, rappelez-vous que derrière tous ces chiffres se trouvent des humains. Parfois, se questionner sur ses propres comportements d’achat nous permet de mieux comprendre ceux de nos clients.

 

hhz5npnr1t.jpg

Reciblage par listes sur Facebook

Le reciblage Facebook via adresses courriel est un outil qui permet de cibler des personnes qui font partie de vos listes CRM lorsqu’ils naviguent sur Facebook, et de leur montrer des publicités dans leur Newsfeed.

NB : Les mêmes stratégies que nous décrivons ici peuvent être utilisées avec une liste de numéros de téléphone.

  1. Avantages media:

Contrairement au remarketing via les cookies (donc selon la navigation antérieure), cette technique permet de recibler des utilisateurs à la fois sur mobile et sur desktop. Alors que les cookies ne fonctionnent pas sur les mobiles).

Comme cette tactique est basée sur des listes d’email, on peut lui appliquer des stratégies de segmentation d’audience typiques du CRM.

Les applications du reciblage Facebook sont multiples :

  • Rejoindre les personnes de votre liste qui ne font pas encore partie de votre communauté FB afin qu’elles « aiment » votre page (utile dans une stratégie multicanal)
  • Rejoindre des anciens clients qui n’ont pas utilisé votre service / acheté votre produit depuis longtemps avec une nouvelle offre
  • Cibler des utilisateurs Facebook similaires aux personnes sur votre liste email (« lookalike » audience)
  • Cibler une partie de votre clientèle avec une offre plus chère qui leur convient selon les critères CRM (upsale)
  • Etc.
  1. Fonctionnement

Pour réaliser une campagne de reciblage par courriel, il est nécessaire de disposer d’une liste d’emails, et seulement les emails. En effet, aucun autre champ de votre liste (nom, prénom, adresse, etc.) n’est nécessaire à Facebook pour retrouver ces utilisateurs, ce qui permet d’anonymiser le fichier transmis à l’agence qui s’en occupe, puis à Facebook.

La liste est ensuite uploadée dans Facebook et encodée pour n’etre plus utilisable par la suite. Par exemple si quelqu’un avait accès au compte publicitaire il ne pourrait pas « extraire » la liste d’emails. De la même façon, Facebook ne peut pas utiliser cette liste d’email ultérieurement ni pour d’autres usages.

Au moment au la liste est uploadée, Facebook procède pour « matcher » les emails avec des comptes d’utilisateurs Facebook. Il suffit que l’email dans votre base de données soit identique à un des emails utilisé par la personne pour s’authentifier dans Facebook, et il y a un match. Le taux de réussite peut varier grandement selon les cas, de 30% à 70% des membres sur la liste peuvent etre matchés.

  1. Sécurité:

Avant que les données soient uploadées dans Facebook, elles sont encodées localement. Ensuite, Facebook associe les données qu’il reconnait aux profils de ses utilisateurs. Enfin, Facebook supprime la liste encodée.

Pour en savoir plus sur le processus d’encodage et de matching, consultez cette page.

  1. Modalités:
  • Acceptation des termes légaux:

Avant de procéder à une campagne de reciblage Facebook, l’annonceur doit accepter les termes d’utilisation du service de Facebook.

  • Opt-out:

Pour la gestion des listes emails, particulièrement au Canada, il est important de respecter la volonté des utilisateurs de se désinscrire. Les liste email fonctionnent d’une façon telle que chaque jour de nouveaux utilisateurs s’inscrivent et se désinscrivent.

Afin de respecter les « opt-out », il est recommandé de renouveler fréquemment les listes utilisées dans Facebook en les re-uploadant, afin d’exclure les personnes ayant récemment demandé de se désinscrire.

  • Taille de la liste :

La liste doit etre d’un minimum de 100 personnes pour pouvoir être ciblée. Il n’est donc pas possible de cibler des personnes trop spécifiques pour des raisons évidentes de sécurité.

Pour essayer le reciblage Facebook par courriel dès aujourd’hui, contactez-nous!

 

remarketing-youtube.jpg

Le Score de Pertinence Facebook

Depuis le 29 janvier dernier, Facebook vous permet de connaître le score de pertinence de vos annonces. Cet indice -inspiré du Google quality score – est calculé en fonction du nombre d’interactions reçues par une annonce : plus il y a de mentions j’aime, de commentaires ou de partages, plus le score augmente. À l’inverse si quelqu’un choisit de cacher la publication ou de la signaler, le score diminuera.

 Un score de pertinence Facebook élevé, augmente les chances d’être diffusée et réduit le coût par clic moyen pour l’annonceur. Facebook instaure cette nouveauté dans l’optique, bien sûr, d’améliorer la pertinence du contenu partagé sur le mur des utilisateurs de Facebook.

 Mais quel est l’impact réel pour les annonceurs ?

C’est la question que tout le monde se pose. Chez Dialekta, nous avons compilé les résultats de toutes nos campagnes depuis le changement. Les résultats sur plus de 2 millions d’impressions sont sans appel : le score de pertinence Facebook est extrêmement important. Et, puisqu’une image vaut mille mots, on les a regroupés dans un graphique.

Que faire pour optimiser vos campagnes Facebook ?

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’en dessous de 4/10 vous payez beaucoup plus chacun de vos clics et que vos chances d’apparaître sont très faibles.

 

Heureusement on a quelques conseils pour créer des publications avec un bon score de pertinence Facebook : 

  • Ajoutez une image ou une vidéo (hébergée sur Facebook si vous voulez qu’elle démarre automatiquement)
  • Changez régulièrement vos créatifs afin d’éviter l’effet de lassitude.
  • Faites des tests, commencez toujours avec plusieurs créatifs pour pouvoir ensuite ne garder que les meilleurs
  • Et, bien sur, ciblez une audience pertinente et potentiellement intéressée

 

Vous voulez en savoir plus ? N’hésitez pas à nous contacter !

 

 

10734302_948832125128342_1516891973_n1.jpg

La fraude publicitaire Internet – Le côté sombre de la force

Dans le cadre de l’Halloween, nous avons décidé d’aborder une des plus grandes peurs dans notre industrie… La fraude publicitaire internet !

Si la publicité digitale est la plus puissante aujourd’hui, de nombreuses personnes et compagnies choisissent de cultiver le côté sombre de sa force.

Vous avez peut-être pris connaissance de cette célèbre vidéo exposant les élevages de clics (ou click-farms) sur Facebook. On y explique comment les publicités qui visent à gagner des fans sur Facebook peuvent s’avérer être une énorme perte d’argent et même réduire la portée de nos messages pour chaque faux fans que l’on recueille.

Adwords, et tous les achats programmatiques n’échappent bien évidemment pas à ces “faux clics”.

Le problème est qu’il est trop facile de rouler des campagnes qui sont victimes de fraudes et de ne pas s’en rendre contre. Pire encore, votre agence ou spécialiste média pourraient vous convaincre que vous avez eu d’excellents résultats.

Pour le prouver, nous avons mené une petite expérience pour un produit 100% bidon.

Notre campagne, digne d’une histoire d’horreur pour les intéressés au média numérique, était volontairement dénudée de sens!

 

darth-vader-halloween-inspiration-deguisement-films1.jpg

Les 5 nouvelles fonctionnalités qui vont révolutionner la publicité sur Facebook

Après la baisse du reach organique des publications des pages Facebook, nous comprenons bien la volonté de Facebook de pousser les entreprises à investir dans la publicité digitale. Pour cela, Facebook doit rester d’avant-garde et proposer constamment de nouvelles fonctionnalités afin de devenir le leader mondial de la publicité sur le Web et  détrôner son éternel rival Google. Et le géant social est sur la bonne voie…

Voici un petit tour d’horizon des dernières fonctionnalités offertes par Facebook pour le plus grand plaisir des annonceurs.

 

1- Le Remarketing Facebook, sur Facebook

On l’attendait… et c’est arrivé! Facebook offre désormais la possibilité de re-cibler les internautes ayant visités votre site Web directement sur son réseau social avec une nouvelle fonctionnalité nommée « Custom audiences » (audience personnalisée).
Auparavant, il était possible de rejoindre vos clients sur Facebook par le biais d’autres plateformes tel que Adroll, Perfect Audience etc.

Aujourd’hui Facebook propose ce service et va encore plus loin en offrant la possibilité de télécharger la liste de vos clients à partir de plusieurs sources : Mailchimp, application mobile, site Web, document Excel etc. Vous pourrez ainsi transmettre le bon message à la bonne audience !

Retargeting Facebook

 

2- Les annonces Multi-produits

Pour aller plus loin dans la publicité digitale et pour élargir sa gamme de produit, Facebook propose un nouveau type de publicité : «Multi-product ads » (les annonces multi-produits).
Ce format publicitaire permet aux entreprises de mettre en valeur jusqu’à trois produits dans une seule annonce sous forme d’un carrousel d’images. Chaque produit présent a sa propre image, description et URL de destination dont voici un aperçu:
annonce facebook

 

À ce jour, les annonces multi-produits sont disponibles pour tous les annonceurs via le Facebook ads API. Cependant, Facebook a pour objectif de fournir ce nouveau format directement dans le gestionnaire de publicité d’ici la fin de l’année. Nous serons prêts à le tester!

 

3 – L’ajout du bouton Call-to-action « J’achète »

Facebook, le géant de l’interaction social avait récemment offert la possibilité d’ajouter des boutons de types Call-to-action à vos publicités afin d’inciter l’internaute à interagir avec votre marque.

Cette fois-ci Facebook est bien décidé à aider les entreprises à générer des ventes et par conséquent augmenter leur ROI en proposant un nouveau bouton : « BUY » (j’achète).
L’objectif est de pouvoir acheter un produit directement à l’intérieur de Facebook. Ce dernier, soucieux pour ses utilisateurs et le respect de leur vie privé affirme la sécurité totale du service proposé et offre même la possibilité aux utilisateurs d’enregistrer leurs informations bancaires pour leurs achats futurs.

Actuellement en phase de test pour des petites et moyennes entreprises aux États-Unis, Facebook s’engage à nous fournir d’avantage d’informations dans les prochains mois. Gardons un œil là-dessus…

bouton Facebook

 

4-  Le gestionnaire de publicité (enfin) disponible sur mobile

Et oui, pour suivre nos publicités Facebook, il fallait toujours avoir son ordinateur à disposition… Mais ce temps est révolu! Le gestionnaire de publicité est désormais disponible sur iOS et Android via l’application mobile de Facebook (depuis son compte personnel).
Vous pourrez suivre vos campagnes à n’importe quel moment et agir en conséquent : Pause ou reprise de campagne, modification du budget et calendrier, répondre aux alertes etc.

Bonne nouvelle : plus besoin d’attendre très longtemps, Facebook a annoncé que cette nouvelles fonctionnalité serait accessible à tous avant la fin de l’été. De quoi être bien préparé pour les campagnes de la rentrée!

 

publicité Facebook

 

5- Ajout de ciblages pour les applications mobiles

Si vous êtes l’éditeur d’une application mobile, cette nouvelle vous concerne! En effet, Facebook propose désormais un ciblage plus précis pour les publicités d’applications mobiles en offrant la possibilité de cibler un plus vaste choix de terminaux mobiles existants sur le marché.

A titre d’exemple, nous pouvons voir ci-dessous la liste détaillée des versions d’iPad proposé par Apple depuis plusieurs années:

 

 

 

facebook-lance-une-nouvelle-fonctionnalite-e1409229224888.jpg

Dossier: LA stratégie de Facebook pour se réinventer

Nombreux sont ceux qui se questionnent sur la stratégie de Facebook pour l’avenir. Le géant des réseaux sociaux est-il encore en position de force? Quelles sont les différentes tactiques ou stratégies prévues à son agenda?
Dans ce dossier, nous allons tenter d’apporter des éléments de réponse à ces questions, tout en mettant l’accent sur ce que ça signifie pour le monde de la publicité.


La cotation en bourse de Facebook

Un des indicateurs les plus observés lorsqu’un investisseur en bourse évalue une entreprise est son ratio P/E (Price/Earnings). Le montant de ce ratio représente le nombre d’années qui vont être nécessaires pour que l’entreprise soit capable de rembourser le prix d’achat de l’action à ses actionnaires. Actuellement, le P/E moyen pour les entreprises côtées aux NASDAQ (l’indice boursier dans lequel est Facebook) est de 21.68. Celui de Facebook est de 136.
Cela signifie que Facebook a besoin de 136 années avec ses bénéfices actuels pour rembourser à ses investisseurs le prix de son action, c’est un des ratio P/E les plus élevés au monde.

Pourquoi donc les investisseurs acceptent-ils de payer 57$ pour une action Facebook? Comme souvent avec le secteur de la technologie, les investisseurs misent grandement sur les revenus potentiels et non actuels des compagnies. Autrement dit, les investisseurs pensent que les revenus de Facebook vont croître de manière importante au cours des prochaines années.
Read More

Facebook Video Ads et Instagram Photo Ads: pour quels annonceurs?

Facebook teste actuellement les versions bêtas de deux nouveaux formats qui vont révolutionner le self-serve: les pubs vidéo « auto-play » dans le newsfeed, et les photos sponsorisées sur Instagram.

Ces formats plus engageant et interactifs, car donnant une large place à l’image, peuvent sembler comme une mine d’or ou une nuisance de plus, selon le point de vue! Voici le notre 😉

Read More

Facebook Mobile App Install Ads – mise à jour

Si vous avez bien suivi nos articles à propos du prix des applications mobiles, vous savez maintenant que la tendance est aux apps freemium (avec des achats intégrés par exemple) ou soutenues par de la publicité. Par ailleurs, des études récentes de Flurry montrent bien que la tendance se poursuit aussi en 2013:

De nombreux développeurs misent donc sur les achats intégrés ou la publicité pour monétiser leur app, et le plus important pour eux est de conserver leurs utilisateurs après le téléchargement. Il en va de même pour toutes les compagnies d’e-commerce qui utilisent des apps pour vendre leurs produits et services (réservations d’hôtels, vente de vêtements, location de films, etc.). Si un utilisateur ne revient pas régulièrement utiliser une app gratuite, aucun revenu ne peut être tiré de lui.

Si vous êtes dans cette situation, l’annonce que Facebook vient de faire vous fera plaisir.Read More

Nouveaux Formats Facebook: Unpublished Page Post Ads

Facebook a récemment déployé de nouveaux formats publicitaires afin de simplifier son offre. On vous a déjà parlé de notre préférence pour les sponsored stories pour leur présence dans le Newsfeed (et non le côté droit seulement). Facebook va plus loin en étendant la possibilité du newfeed pour les liens externes.

Avant, lorsqu’on voulait faire des Sponsored Stories pour promouvoir du contenu présent sur son site web, et non sur sa page Facebook, il fallait passer par le gestionnaire de communauté de la page pour qu’il poste le bon texte, avec le bon lien, à la bonne heure.

En plus, il fallait s’assurer que le thumbnail généré automatiquement affichait la bonne image / le bon texte (aujourd’hui cela peut être édité aussi, on n’arrête pas le progrès!).

Bref, les formats Facebook évoluent vite, et on commence à avoir l’habitude d’expliquer comment ça marche. Pour vous y retrouver à travers tous les formats, vous pouvez visiter cette infographie!

En ce qui concerne les unpublished page post ads, on vous explique ce qui change, et ce qui ne change pas.

Read More