Blogue

Google

Tout ce que vous devez savoir sur le fonctionnement de Google Ad Grants pour OBNL

Le programme Google Ad Grants ne date pas d’hier. En effet, cette initiative de responsabilité sociale des entreprises de Google est née en 2003, au tout début du Web moderne. Et au fil des années, le programme de don a su évoluer avec son temps. 

Depuis 2018, celui-ci a d’ailleurs connu des transformations significatives. Notamment, le géant du Web y a ajouté de nombreux critères de gestion. Selon Google, ceux-ci visent tout simplement à assurer la qualité du trafic généré par les publicités créées dans le cadre de ce programme. Le nouveau mot d’ordre de Google Ad Grants : « ne pas dépenser pour dépenser ». Mais qui peut avoir accès à ce programme de crédits publicitaires, et comment ?

Qu’est ce que le programme Google Ads Grants ?

Avant toute chose, il est important de présenter le fonctionnement et le but de Google Ad Grants. Depuis presque 20 ans, Google utilise son programme Ad Grants pour subventionner les campagnes publicitaires de plusieurs OBNL. Celui-ci prend en effet la forme d’un crédit de 10 000 $US par mois. Les organismes à but non lucratif peuvent ensuite utiliser la totalité de ce montant pour financer des campagnes publicitaires Google Ads.

L’objectif des campagnes créées dans le cadre du Google Ad Grants est simple. Elles visent à faire connaître l’organisme à but non lucratif, ainsi que sa cause. Les annonces de ces campagnes prennent une forme relativement simple. En effet, bien que les organisations disposent de 10 000 $US à investir dans de la publicité, elles sont limitées au niveau de sa forme. Les publicités Google Ad Grants ne sont disponibles qu’en format textuel. Cela signifie qu’elles ne peuvent pas inclure d’image ou de vidéo. Qui plus est, elles s’affichent uniquement dans les résultats de recherches, sous les résultats d’annonceurs payants. Malgré ces limitations, Google Ad Grants est un outil formidable pour attirer des visiteurs sur le site Web d’une OBNL et même pour recueillir des dons.

Les critères d’admission de ce programme de subvention

Pour pouvoir accéder à ce programme de subvention publicitaire, les organismes à but non lucratif doivent répondre à certains critères précis. D’abord, les organisations doivent bien sûr être en mesure de prouver leur statut d’organisme à but non lucratif. Pour Google, cela exclut les établissements scolaires, les hôpitaux ou les entités gouvernementales. La définition d’un organisme caritatif varie en fonction de son pays d’origine. Au Canada, il est recommandé d’obtenir un jeton de validation Techsoup. Celui-ci permet aux OBNL d’accéder à une foule de services leur étant réservés.

Ensuite, l’OBNL bénéficiaire du programme doit s’engager à reconnaître toutes les certifications demandées par Google. Celles-ci concernent principalement certaines normes de non-discrimination, l’émission de reçus pour les dons et l’utilisation éthique de ceux-ci.

Aussi, le site Web de l’organisation à but non lucratif qui fait la demande doit être conforme aux normes de qualité de Google Ad Grants. Celles-ci demandent, par exemple, que le site présente la mission de l’organisme et ses activités. Tout le contenu du site doit être la propriété de l’organisation et être exclusif à celle-ci. De plus, le site Web doit charger rapidement et proposer un certificat de sécurité HTTPS. Google interdit tout site qui donne l’impression d’avoir un but lucratif et celui-ci ne peut promettre de résultats à la suite de son service.

Finalement, l’organisation qui souhaite bénéficier de Google Ad Grants doit déposer une demande en ce sens auprès de Google. Lorsqu’elle est inscrite à Google pour les organismes sans but lucratif, elle peut demander son approbation pour le programme Ad grants.

Les règles de gestion de campagnes Google Ad Grants

Dès la première campagne qu’elle crée grâce au programme Google Ad Grants, l’organisation bénéficiaire doit se plier à certaines règles de gestion. D’abord, la campagne doit absolument utiliser un ciblage géographique qui correspond à l’échelle à laquelle est actif l’organisme. S’il évolue principalement dans une ville en particulier, le ciblage de la campagne ne peut dépasser ses frontières. Dans le cas d’un organisme qui évolue dans plusieurs zones géographiques, Google recommande de créer plusieurs campagnes, chacune ciblant une région en particulier. Les critères de gestion ne s’arrêtent pas là :

  • Si elle n’utilise pas une stratégie d’enchère intelligente et automatisée, la campagne du bénéficiaire doit générer un taux de clic minimal de 5% sur ses annonces chaque mois.
  • Chaque campagne doit contenir deux groupes d’annonces actifs, chacun comptant deux annonces textuelles uniques.
  • La campagne de l’organisme doit intégrer 2 extensions d’annonces liens annexes. Celles-ci permettent de rediriger le visiteur vers une page spécifique du site Web. 
  • Les mots clés utilisés doivent avoir un score de qualité supérieur à 2. L’organisme doit éviter les mots clés à un seul terme.

Finalement, les campagnes générées grâce au programme de Google Ad Grants sont limitées dans leur stratégie d’enchère. Les organismes peuvent uniquement créer des campagnes maximisant les conversions et la valeur de la conversion ou l’atteinte d’un CPA et d’un ROAS cible. 

Utiliser le programme Google Ad Grants à son plein potentiel

Malgré quelques petites limitations, Google Ad Grants peut se révéler très utile pour une organisation à but non lucratif. Par contre, les nombreuses restrictions relatives aux subventions offertes par Google peuvent compliquer la donne. En effet, elles compliquent souvent la gestion et l’optimisation budgétaires. Aussi, les montants alloués par Google Ad Grants sont difficiles à dépenser en entier. Si l’OBNL n’utilise pas son 10 000 $ mensuel, elle le perd.

Dialekta se spécialise dans tout ce qui touche le marketing numérique. Si vous avez des questions ou des interrogations au sujet du programme Google Ad Grants, n’hésitez pas à contacter nos experts. Nous possédons les connaissances nécessaires pour vous guider dans votre utilisation de ce programme de subventions publicitaires.

Ce qu’il faut savoir sur Google Analytics 4

Depuis peu, Google a mis à jour sa plateforme Google Analytics vers sa 4e version. Et cette mise à jour apporte avec elle son lot de changements majeurs. Cette version sera proposée par défaut à ceux qui créent une nouvelle propriété sur l’outil, que ce soit un site, une application, ou les deux. Elle est basée sur la plateforme Application + Web, parue en 2019.

Qu’est-ce que Google Analytics 4 ?

Google Analytics 4 est la toute nouvelle itération de l’outil d’analyse très apprécié de Google. Très différente des versions précédentes, cette nouvelle mise à jour de Google Analytics constitue l’un des changements les plus ambitieux de l’histoire de l’outil. En effet, au-delà d’une interface revue, Google Analytics 4 propose une nouvelle façon de voir, de comprendre et d’analyser le consommateur. Sur Google Analytics 4, l’emphase est principalement mise sur le suivi des consommateurs tout le long de leur cycle de navigation web, et ce , sur toutes les plateformes.

Les grands changements de Google Analytics

Comme il s’agit de la mise à jour la plus ambitieuse jamais proposée aux utilisateurs de Google Analytics, il est normal de s’attendre à des changements majeurs. Voici ce qu’il faut savoir.

L’intelligence artificielle au service de vos insights

Depuis plusieurs années, Google cherche à constamment proposer à ses utilisateurs des solutions novatrices utilisant l’intelligence artificielle et le machine learning. Ceux-ci sont au cœur même de Google Analytics 4. En effet, il est possible de programmer l’AI de l’outil afin qu’il vous avertisse lorsqu’il détecte une certaine tendance. Ces tendances peuvent être une augmentation dans la demande de l’un de vos produits, par exemple.

Dans Google Analytics 4, le machine learning vous permettra de prédire des tendances pertinentes à votre entreprise. En effet, GA4 vous proposera des recommandations en fonction des comportements prédits de vos audiences. Vous pouvez donc obtenir de meilleurs insights sur les tendances auxquelles vous pouvez vous attendre.

Un meilleur suivi des utilisateurs au travers des différents appareils

Dans cette nouvelle version de Google Analytics, il est plus facile que jamais de suivre les actions de vos audiences, sur tous leurs appareils. Les actions de votre audience débutées sur un ordinateur, mais complétées sur un téléphone intelligent sont ainsi prises en compte.  Vos audiences sont donc mieux optimisées, et ce, peu importe l’appareil utilisé.

L’utilisateur au coeur de vos rapports

Google Analytics 4 revoit entièrement la génération de rapports afin de tenir compte du cycle de vie de vos clients. Celle-ci insiste maintenant beaucoup sur les rapports d’acquisition, d’engagement et de rétention de clients. Vous pouvez donc voir plus facilement les meilleurs canaux pour communiquer et acquérir des clients. Vous obtenez même une vision globale de leurs actions après la conversion.

Les rapports sont également optimisés. Vous pouvez en effet dire adieu aux rapports personnalisés longs à concevoir et peu attrayants visuellement. Les rapports générés dans Google Analytics 4 mettent de l’avant vos consommateurs et tout ce que vous devez savoir sur eux. Vous pouvez en apprendre en un clin d’œil sur leur chemin de conversion ou leur position dans le tunnel de vente.

rapport GA4

Des événements de conversion plus précis et automatisés

Avec Google Analytics 4, vous n’avez presque plus besoin de passer par Google Tag Manager pour configurer vos événements de conversion de base. En effet, beaucoup plus d’événements de conversions seront disponibles nativement dans la plateforme. De plus, les Goals n’existent plus dans cette version mise à jour. Toutes vos conversions sont plutôt basées sur des événements prédéfinis tels que page scroll, page view, outbound link click, video start/progress/completion, file download…

D’emblée, Google Analytics 4 définit certaines actions automatiquement comme des événements de conversion, ce qui peut vous sauver beaucoup de temps. Évidemment, vous possédez toujours l’option de désactiver certains événements, en fonction de vos besoins.

La disparition des filtres Analytics

Dans cette nouvelle version de Google Analytics, les filtres Analytics ont pratiquement disparu. Vous êtes plutôt accueillis sur la plateforme par l’écran de propriété. C’est à partir de celui-ci que vous pouvez rétablir vos filtres et les appliquer.

Réussir votre transition vers Google Analytics 4

Évidemment ces changements ont un impact majeur sur votre utilisation de Google Analytics ainsi que sur les données que vous pouvez en obtenir. Ceux qui n’ont pas encore intégré Google Analytics à leur site et qui le font suite à la sortie de Google Analytics 4 auront par défaut accès à celui-ci.

Toutefois, si vous avez déjà des intégrations avec Google Analytics, nous vous recommandons plutôt de créer de nouvelles propriétés à utiliser avec Google Analytics 4. Vous pouvez ainsi conserver vos anciennes données en utilisant en parallèle vos propriétés déjà existantes. En faisant la mise à jour vers Google Analytics d’une propriété existante, vous pouvez en effet perdre l’accès à certaines de ces informations.

Optimisez votre utilisation de Google Analytics 4 avec Dialekta

Peu importe votre situation, une chose est certaine : Google Analytics 4 constitue un changement majeur à l’outil d’analyse de Google. Son interface est très différente et il est tout à fait normal qu’elle nécessite un certain temps d’adaptation. Assurez-vous de bien prendre le temps de l’apprivoiser.

Si vous avez des questions sur cette nouvelle mise à jour, n’hésitez pas à contacter nos experts.

 

Par Laura Dessureault

Laura Dessureault - agence DialektaLaura Dessureault a débuté sa carrière il y a 5 ans chez Dialekta après l’obtention d’un baccalauréat en marketing. Très vite elle a développé un intérêt marqué pour le marketing numérique, particulièrement envers les clients en B2B, et l’impact des performances médias dans des plateformes de marketing automation. 

Comment bien structurer ses campagnes SEM ?

La structure de vos campagnes SEM (ou SEA) est très importante pour vous aider à obtenir les résultats souhaités. Une bonne structure vous permettra de créer une expérience client optimale et générer assez de données pour optimiser efficacement vos campagnes.

Mais comment structurer au mieux vos campagnes SEM ? C’est ce que vous allez découvrir dans ce billet.

La structure de compte SEM d’hier à aujourd’hui

La première chose qu’il faut comprendre lorsque l’on souhaite aborder la structure des campagnes SEM est que celle-ci a évolué dans le temps. Avec le potentiel du machine learning et de l’automatisation, les anciennes structures sont devenues caduques. Trop complexes et peu paramétrées, elles ne permettent pas d’exploiter le machine learning à sa pleine valeur.

L’ancienne manière de structurer un compte SEM et ses campagnes implique plusieurs aspects, qui la rendent peu efficace. D’abord, elle demande parfois de créer une multitude de campagnes, chacune correspondant à un match type  (par exemple à des mots clés exacts). De plus, elle utilise fréquemment des mots-clés négatifs afin d’envoyer les requêtes des utilisateurs ciblés vers certains groupes d’annonces sélectionnés.

La gestion des campagnes SEM, basée sur l’ancienne structure de compte implique également d’autres facteurs. Parmi eux, on peut penser à une surveillance accrue des termes de recherches et à l’ajout fréquent de nouveaux mots clés exacts à faible volume. Elle nécessite également d’ajuster fréquemment nos enchères, et ce, manuellement.

Pourquoi changer la structure d’une campagne SEM ?

Grâce à l’automatisation et le machine learning, il est possible pour les gestionnaires de campagne de réduire le temps passés sur des tâches manuelles. Cette économie de temps leur permet de se consacrer sur des aspects essentiels de la stratégie marketing, par exemple à la réflexion. La clé ? Une bonne structure de compte SEM.

Une structure de compte SEM moderne et appropriée vous offre plusieurs avantages :

  • Un plus grand volume, mais qui nécessite moins de mots clés
  • Un nombre réduit de campagnes, mais qui sont plus près de vos objectifs d’affaires
  • Des stratégies d’enchères plus intelligentes qui favorisent des annonces responsives, dynamiques et optimisées

En tant qu’annonceur, une meilleure structure de compte SEM vous permet de tirer profit de tout le potentiel offert par les solutions de machine learning. Elle peut même vous aider avec la simplification de vos comptes.

4 étapes pour mieux structurer vos campagnes SEM

Les gestionnaires de campagnes SEM peuvent d’ores et déjà mettre en place certaines pratiques qui leur permettent d’optimiser la structure de leur compte SEM. En suivant ces étapes, ils peuvent facilement profiter de tous les avantages d’une telle structure. 

Consolider le trafic

La première façon dont les annonceurs et les gestionnaires de campagne peuvent améliorer leur structure SEM est en en consolidant le trafic. En effet, il est recommandé de créer des groupes d’annonces et des campagnes SEM moins nombreux en retirant des segmentations inutiles. Par exemple, cela pourrait impliquer de retirer la segmentation par types de correspondances (match type), par appareils, par géographie ou par audiences. Cela vous permettra d’acquérir assez de données pour permettre aux algorithmes d’optimiser en fonction de vos objectifs d’affaires.

Élargir les types de correspondances

La gestion manuelle de vos enchères est sans aucun doute l’endroit où vous perdez le plus de temps. Toutefois, l’automatisation et le machine learning vous offrent une solution à ce problème, sous la forme du smart bidding (stratégies d’enchère intelligentes). Celui-ci utilise la capacité d’apprentissage des algorithmes pour définir la mise d’une enchère et l’augmenter ou la réduire automatiquement, en fonction de sa performance.

Pour maximiser votre utilisation du smart bidding, il vous faut élargir les types de correspondance de vos mots clés. Par exemple, si vous cibliez auparavant des mots clés exacts, essayez d’ajouter également des requêtes plus larges. Avec l’aide du machine learning, elles peuvent vous amener un trafic qualifié additionnel.

Profiter du potentiel des Dynamic Search Ads (DSA)

La fonctionnalité DSA de Google Ads vous aide à optimiser la couverture et la portée incrémentielle de vos campagnes SEM. Celle-ci utilise votre site Web afin de créer des annonces qui peuvent complémenter votre stratégie de mots clés. Elle vous aide également à cibler des requêtes auxquelles vous n’auriez pas songé. Les Dynamic Search Ads augmentent donc la portée de vos campagnes et leur couverture.

Implémenter l’utilisation de RSA

Les Responsive Search Ads (RSA), utilisées en complémentarité avec les Expanded Text Ads (ETAs), peuvent améliorer les résultats de vos campagnes SEM, tout en demandant moins d’efforts. Il vous suffit d’entrer plusieurs textes pour vos annonces. L’algorithme de Google Ads utilise par la suite ceux-ci afin de montrer le bon texte à la bonne personne. Jumelé avec les DSA, son utilisation vous permet donc de créer des publicités adaptées à votre audience.

Les nouvelles meilleures pratiques SEM

En plus de ces 4 étapes, les gestionnaires de campagnes peuvent aussi mettre en place certaines bonnes pratiques qui les aideront à créer une structure SEM performante et optimale. Celles-ci touchent 4 aspects en particulier :

  • Les audiences de vos campagnes SEM

Des audiences bien définies vous permettent de maximiser le potentiel des algorithmes en leur fournissant des signaux importants sur leurs utilisateurs. De plus, elles sont très utiles pour optimiser vos stratégies d’enchères intelligentes (smart bidding).

  • Stratégies de portefeuille d’enchères

La stratégie de portefeuille d’enchères vous aide à maximiser les résultats de vos différentes campagnes. Pour en profiter, il vous suffit de regrouper vos campagnes qui ne sont pas prêtes à la consolidation, mais qui partagent des objectifs similaires. Elle constitue un entre-deux entre une structure de compte à l’ancienne et la consolidation de trafic.

  • Extensions d’annonces et rotation d’annonces optimisée

Les extensions d’annonces sont des suppléments à vos annonces textuelles qui peuvent inclure, par exemple, le numéro de téléphone de votre entreprise. La rotation d’annonces optimisée utilise le machine learning afin d’afficher plus souvent celles qui enregistrent une meilleure performance.

En optimisant ces deux composantes de votre stratégie de campagne SEM, vous augmenterez votre CTR puisque vos publicités seront plus pertinentes pour l’audience.

  • DDA (Data driven attribution) ou Attribution basée sur les données

L’attribution basée sur les données permet aux gestionnaires de campagnes de rendre encore plus intelligentes leurs stratégies d’enchères intelligentes. La DDA alimente tous les signaux des utilisateurs.

La restructuration : des points importants à retenir

Si vous décidez de vous lancer dans la simplification de compte ainsi que dans leur restructuration, il y a certains points que vous devez prendre en compte.  D’abord, la restructuration peut mener à un recalibrage de votre compte. Toutefois, pas de panique ! Vous ne perdrez aucune donnée.

Lorsque vous restructurez vos campagnes, il est recommandé de le faire par lots, en validant les apprentissages de Google Ads. Cela vous donne plus de flexibilité pour faire les ajustements nécessaires et minimise les perturbations de votre stratégie SEM globale. 

Également, il faut éviter de trop vous concentrer sur le score de qualité de vos campagnes, celui-ci n’étant qu’à titre indicatif. Vos stratégies d’enchères intelligentes vont vous amener plus de résultats si utilisées à partir d’une structure de campagne simplifiée.

Par Camila Scaravelli

CamilaCamila travaille dans le marketing numérique depuis plus de 6 ans. Sa passion, sa curiosité et son dévouement l’ont amenée à aider des clients de plusieurs secteurs à réussir leurs initiatives de médias payants tout en apprenant et en grandissant avec eux. Poussée par la performance et les données, elle se spécialise dans le marketing des moteurs de recherche depuis février 2020 et est une stratège SEM senior clé chez Dialekta.

Google Ads: Standard Shopping vs. Smart Shopping

Les campagnes shopping permettent de mettre de l’avant vos différents produits auprès des consommateurs et de les référencer également. Toutefois, comment savoir ce qui est mieux entre une campagne Standard Shopping et Smart Shopping pour répondre à vos objectifs ? 

Depuis la mi-2018, Google offre aux agences et aux entreprises la possibilité d’effectuer des campagnes Smart Shopping en plus des campagnes dites “Standard”. Plusieurs différences existent entre les deux et chacune des options comporte évidemment des avantages et des inconvénients. Dans cet article, nous démystifions les deux types de campagnes pour vous permettre de faire le meilleur choix selon vos besoins. 

Les campagnes standard shopping

Une campagne traditionnelle Shopping de Google vous permet de promouvoir votre inventaire en ligne et en magasin et de présenter vos produits à vos clients en ligne. Ce sont des annonces qui utilisent les données de votre flux de produits (plutôt que des mots-clés) pour déterminer les modalités d’affichage de vos annonces et leur emplacement. Ces informations produits sont utilisées par Google pour mettre en correspondance vos produits avec la recherche d’un utilisateur et leur offrir des informations détaillées sur les articles que vous vendez.

Google Shopping

Les campagnes smart shopping

Les campagnes Shopping intelligentes combinent des campagnes Shopping standards et des campagnes de reciblage pour le réseau Display. Ce type de campagne vous permet une gestion simplifiée de vos campagnes grâce au système de machine learning de Google et d’élargir votre portée sur l’ensemble des réseaux.

Google smart shopping

Ces campagnes sont automatisées en grande partie par Google qui détermine les enchères et l’emplacement des annonces afin de maximiser vos résultats selon le budget disponible.

Les campagnes standard shopping vs. smart shopping : les différences

Comme mentionné plus haut, les campagnes de Shopping standards et intelligentes présentent des différences. Pour vous aider à choisir la meilleure option pour vos besoins et vos objectifs, voici un tableau comparatif des deux types de campagnes.

standard shopping vs. smart shopping

Le mot de la fin

En conclusion, le choix du type d’annonces à utiliser dépend de vos besoins et de vos objectifs. Les annonces dites standards vous offrent un contrôle maximal mais requiert plus de temps et de connaissances pour être performantes. Quant aux annonces intelligentes, elles vous permettent d’économiser du temps, d’obtenir une plus large portée, et de bénéficier des algorithmes efficaces de Google. Néanmoins, celles-ci ne vous offrent pas autant de contrôle sur l’optimisation de vos campagnes et ne vous donnent pas autant de visibilité sur les données de performance.

Afin d’obtenir les meilleurs résultats, nous vous recommandons de commencer par les annonces standard shopping et de transitionner vers les annonces smart shopping par la suite. Cela dit, seulement si vous avez le temps pour les optimiser et assez de connaissances pour prendre des décisions qui impacteront positivement vos résultats. 

Si vous avez des questions sur les campagnes Standard ou Smart Shopping ou souhaitez lancer votre première campagne, n’hésitez pas à contacter nos experts en média payant.

Par Yasmine Wafdi

Ambitieuse et ayant une grande soif d’apprendre, Yasmine est constamment à la recherche de défis à relever dans son nouveau poste d’analyste chez Dialekta. Elle a découvert sa passion pour le Marketing numérique à travers son Bac en Intelligence d’affaires et Marketing à HEC Montréal. Elle a un interêt particulier pour le commerce électronique et le B2B.

 

Découvrez le planificateur de performance Google Ads

Vous êtes un annonceur et vous vous demandez comment gérer votre budget afin d’obtenir un maximum de conversions pour un minimum de dépenses ? Le planificateur de performance est l’outil de Google Ads qu’il vous faut. Il a été créé en 2019 afin de vous permettre de planifier vos dépenses publicitaires. 

Qu’est-ce que le planificateur de performance?

Le planificateur de performance est un outil de prévision facile à utiliser qui utilise le machine learning et l’historique de votre compte Google Ads afin de vous aider dans la gestion de votre budget et l’optimisation de votre retour sur investissement. Il aide à répartir votre budget total sur vos campagnes afin que chacune de ces dernières performe le mieux possible. Par exemple, si votre budget total est de 1000 $ et que vous avez 10 campagnes, le planificateur de performance vous guidera sur comment répartir le 1000 $ pour l’obtention d’un maximum de conversions.

Comment utiliser le planificateur de performance?

Afin de pouvoir utiliser le planificateur de performance, il y a certaines conditions à respecter et des étapes à suivre. Les voici :

Les conditions requises

En premier lieu, pour pouvoir utiliser le planificateur de performance, il y a des conditions nécessaires à son fonctionnement. Ainsi, pour que la campagne publicitaire soit éligible : 

  • La campagne doit être diffusée depuis au moins 72 heures.
  • La campagne doit avoir enregistré au moins 3 clics au cours des 7 derniers jours.
  • La campagne doit avoir enregistré au moins une conversion au cours des 7 derniers jours.
  • La campagne doit être diffusée sur le Réseau de Recherche et utiliser l’une des stratégies d’enchères suivantes : ‘coût par clic (CPC) manuel’, ‘CPC optimisé’, ‘maximiser les clics’, ‘maximiser les conversions’, ‘retour sur investissement publicitaire (ROAS) cible’ ou ‘coût par acquisition (CPA) cible’.

En revanche, la campagne publicitaire ne sera pas éligible dans les cas suivants :

  • La campagne a été supprimée.
  • La campagne a été modifiée pour respecter les conditions requises, mais a été diffusée depuis moins de 7 jours avec les nouvelles modifications.

D’ailleurs, une fois que vous aurez activé le planificateur de performance sur Google Ads, l’outil suggérera uniquement les campagnes susceptibles à être analysées, vous n’aurez donc pas à vérifier manuellement l’éligibilité de chaque campagne. 

Création du plan

Choix d’un objectif et d’une plage de dates

Pour commencer, il est très important de fixer un objectif et que ce dernier soit commun à toutes les campagnes choisit. Ensuite, il faut choisir l’intervalle de dates qui nous convient. Pour que le plan soit plus fiable et précis, il est recommandé que la période choisie ne dépasse pas 3 mois et que la date de début ne soit pas trop loin de la date actuelle. Toutefois, ces informations peuvent être mises à jour après l’obtention des premiers résultats.

Choix d’un indicateur de performance (KPI)

Le choix d’une cible pour le plan est une étape facultative, mais recommandée par Google. Elle permet à l’outil de mieux répartir les dépenses potentielles en fonction de l’objectif désiré. Par exemple, dans l’exemple ci-dessous, l’outil présentera le nombre de conversions possibles pour des dépenses de 900 $.

Affichage et comparaison des performances des prévisions

Graphique de prévisions

Une fois que les paramètres sont fixés et que le plan est créé, Google Ads redirige vers la page du plan brouillon. La première chose qu’on peut y voir est un graphique de prévisions comme indiqué dans l’image ci-dessous. Le point gris indique les performances de vos campagnes en utilisant les paramètres de campagnes existantes. Si le plan est modifié, le point bleu démontre comment vos campagnes pourraient performer en fonction des changements appliqués.

De plus, vous pouvez déplacer le point bleu et cliquer sur n’importe quel point de la courbe afin d’afficher le résultat possible d’un point de dépenses particulier.

Tableau de prévisions au niveau des campagnes individuelles

Le tableau de prévisions à son tour propose des statistiques détaillées concernant les dépenses, la statistique clé et la statistique cible. Dans l’exemple suivant, présentant trois campagnes du compte uniquement, nous avons les dépenses, les conversions et le coût par acquisition moyen pour chaque campagne. Pour chaque statistique, il est possible de connaître les résultats planifiés, actuels et la différence entre les deux. D’ailleurs, il est possible de sélectionner une campagne et d’y apporter des modifications au niveau des paramètres.

Onglet comparaison

Cet onglet du planificateur de performance permet de comparer les prévisions à celles des périodes précédentes. Il propose un graphique pour chaque statistique qui montre une comparaison entre les prévisions du plan et les paramètres existants. Il permet de voir les dépenses d’une campagne et son impact sur les revenus. 

Téléchargement des résultats

Au niveau de la page du plan brouillon, il y a deux façons possibles pour le téléchargement des résultats : 

  • Un résumé du plan (.csv) : une feuille de calcul listant les augmentations et diminutions de mesures par campagne, en fonction du plan.
  • Un fichier Ads Editor (.csv) : une feuille de calcul qui se télécharge à partir de Ads Editor, celle-ci permet d’effectuer les changements de budgets et d’enchères dans le plan.

Des bonnes pratiques pour mieux bénéficier du planificateur de performances

  • Il est recommandé de choisir les campagnes qui ont un volume plus important en matière de clics et de conversions. Étant donné que l’outil se base sur le machine learning, plus le volume de données est grand, mieux les prévisions seront.
  • Pour les campagnes ayant un objectif différent ou un budget separé, il serait judicieux de créer plusieurs plans pour ces dernières. Ceci évitera que les budgets soient répartis entre deux objectifs marketing différents.
  • Il est important de toujours faire un suivi et d’optimiser au fur et à mesure le plan en fonction des performances constatées. Il faut ajuster les plans pour chaque campagne pour mieux prévoir les impacts sur les résultats.

Le mot de la fin

Le planificateur de performance est un outil vraiment utile pour tout annonceur qui désire mieux gérer son budget prévisionnel et prévoir ses résultats, ainsi que bien répartir son budget sur les différentes campagnes. Cependant, les résultats fournis par l’outil ne garantissent pas toujours une économie optimale sur le budget.

Par Yasmine Wafdi

Ambitieuse et ayant une grande soif d’apprendre, Yasmine est constamment à la recherche de défis à relever dans son nouveau poste d’analyste chez Dialekta. Elle a découvert sa passion pour le Marketing numérique à travers son Bac en Intelligence d’affaires et Marketing à HEC Montréal. Elle a un interêt particulier pour le commerce électronique et le B2B.

 

panneau de stationnement interdit

Mise à jour des politiques publicitaires Google sur le logement, l’emploi et le crédit

Google a récemment annoncé une mise à jour de ses conditions de ciblage pour les annonceurs dans le domaine du logement, l’emploi et les opportunités de crédit.

Il ne sera en effet plus possible pour les annonceurs de l’emploi, du logement et du crédit, de cibler ou exclure la diffusion de leurs annonces en fonction :

  • de données démographiques;
  • sexe;
  • âge / statut parental;
  • état matrimonial;
  • code postal.

Cela s’ajoute aux politiques existantes qui interdisent le ciblage basé sur la race, la religion, l’origine ethnique, l’orientation sexuelle, l’origine nationale, ou le handicap.

Au niveau de la mise en place de cette nouvelle politique, cela devrait intervenir dans le courant de l’année 2020 aux États-Unis et au Canada.

Cette modification devrait permettre de lutter plus efficacement contre des pratiques qui peuvent accentuer les discriminations envers certaines communautés minoritaires.

Cette nouvelle mesure de Google fait suite au récent mouvement de  boycott de la plateforme Facebook par les annonceurs qui jugeaient la plateforme sociale trop tolérante envers les prises de parole racistes, insultantes ou violentes. Cela démontre que plus que jamais les GAFAs travaillent à une bonne utilisation de leur plateforme en matière d’affichage publicitaire.

Par Matthias Clairiot

Matthias ClairiotMatthias est un expert du marketing numérique avec plus de 5 années d’expérience à travailler sur des comptes à la performance en retail et B2B. Chez Dialekta, il s’occupe de l’optimisation de campagnes numériques, mais aussi de l’expérience client sur-site. Tout cela dans un seul et même but, transformer vos prospects en client et améliorer la profitabilité de votre entreprise.

Data Studio Reports

5 fonctionnalités sous-utilisées de Google Data Studio

Une des grandes forces du numérique est la mesurabilité des campagnes. Dans notre quotidien, il est possible de mesurer de façon directe les résultats de nos efforts numériques et de suivre l’évolution des performances au fil du temps. 

Il existe plusieurs plateformes de création de rapport qui peuvent rendre cette mesurabilité plus facile. La suite Google Marketing offre, gratuitement, un outil qui permet de créer des rapports personnalisés avec de la donnée en provenance de plusieurs sources (Analytics, AdWords, YouTube, Facebook, etc.).

Data Studio peut rapidement devenir votre meilleur allié puisqu’il permet de : 

  • Créer des tableaux de bord qui mettent en lumière des données pertinentes pour le client ou les spécialistes marketing (parcours d’achat sur le site web, performances des créatifs ou des campagnes, socio-démo des utilisateurs touchés, etc.);
  • Donner une vue d’ensemble des résultats de campagnes en les regroupant à un seul endroit, plutôt que d’entrer dans chaque plateforme;
  • Suivre les performances en temps réel et les comparer à des périodes précises dans le temps;
  • Fusionner les résultats de différentes plateformes pour une analyse plus poussées.

D’un premier coup d’oeil, la plateforme peut vous paraître complexe ou même intimidante. C’est pourquoi nous vous présentons 5 fonctionnalités sous-utilisées qui vous aideront à construire efficacement votre prochain rapport. 

 

1. LES TEMPLATES ET LA DUPLICATION DE RAPPORT

Le plus long dans Data Studio, c’est de commencer son rapport à partir de zéro. Le syndrome de la page blanche s’installe facilement. On perd un temps fou à penser à la meilleure façon de présenter les données, à recommencer parce que nous ne sommes pas satisfaits, et puis, 5 heures passent et notre rapport n’est toujours pas final. 

Heureusement, la plateforme offre des templates selon certains besoins. Il vous suffit de changer les sources de données, vous assurer que les métriques soient justes, ajuster la mise en page et le tour est joué.

Data Studio Marketing Templates

Une autre fonctionnalité souvent sous-utilisée est la duplication de rapport. Cet outil permet de dupliquer un rapport que vous aimez et qui répond à vos besoins. Il vous évite aussi de partir de zéro puisque les tableaux sont déjà construits et pensés en fonction de la donnée à présenter.

 

2. LES CARTES DE DENSITÉ (HEATMAPS)

Cette fonctionnalité permet de faciliter la lecture en colorant les cellules du tableau selon leur valeur. Les valeurs les plus élevées sont plus foncés, ce qui attire davantage l’oeil, alors que les données moins élevées sont plus pâles. 

Pour y arriver, sélectionnez un tableau, puis allez dans l’onglet “Style” du menu à droite. De là, choisir la colonne à mettre en lumière et sélectionner carte de densité (heatmap). 

Data Studio heatmaps

 

3. LES TABLEAUX CROISÉS DYNAMIQUES

Les tableaux croisés dynamiques vous permettent de regrouper plusieurs dimensions dans un seul tableau. On peut ainsi ventiler les données selon deux dimensions connexes comme l’âge, puis le sexe, ou les campagnes, les ciblages, puis les publicités pour une meilleure vision des résultats.

Data Studio tableau croisé dynamique

 

Pour ce faire, il vous suffit d’activer la fonction Développer/Réduire en dessous de vos dimensions. 

Data Studio tableau croisé dynamique

 

4. FUSIONNER LES TABLEAUX DE DONNÉES (SCORECARDS)

Dans certains rapports, il faut parfois fusionner des données provenant de deux plateformes différentes (ex: calculer le ROI avec les dépenses publicitaires dans Adwords sur le revenue des transactions dans Analytics). Une manière simple, mais un peu chronophage de faire cela est d’extraire ces données dans un Google Sheets, puis mettre en relation les chiffres. 

Une alternative plus rapide est de fusionner vos tableaux de données (scorecards) avec un seul clic dans Data Studio. Ceci permet d’économiser beaucoup de temps et se fait à même le rapport.

Pour y arriver, sélectionnez les deux tableaux de données que vous désirez fusionner, clic droit, puis sélectionnez combiner les données. Par la suite, vous pouvez vous rendre au niveau de votre statistique et jouer avec la relation entre vos données (addition, soustraction, division, pourcentage, etc.). 

Data Studio scorecards

 

5. LES FORMULES CONTAINS

Les formules contains sont souvent méconnues alors qu’elles sont très utiles. Tout d’abord, ces formules permettent de regrouper ensemble des données (ex: des formats, des versions de créatifs, des campagnes, etc.). Ce sont des formules qu’on utilise à titre de dimension pour filtrer rapidement de l’information. 

Par exemple, si dans une même campagne Facebook vous avez plusieurs versions de créatifs sous différents formats (vidéo et story), les formules contains vous permettront de regrouper ensemble les formats.

Data Studio contains formula

 

MOT DE LA FIN

Il existe beaucoup d’autres fonctionnalités qui peuvent être pertinentes pour vous faire économiser du temps et faciliter la lecture de vos données. La dernière que nous vous recommandons est la fonction partage. 

Une fois que votre rapport est terminé, Data Studio offre la possibilité de le partager en mode visualisation à vos partenaires, clients ou collègues. Ceci permettra à votre équipe de retirer l’information dont ils ont besoin rapidement et de suivre un seul et même document toujours à jour, même à distance.

 


Florence Loranger

Déterminée à connaître tous les secrets du marketing, Florence entreprend son baccalauréat en sciences de la communication à l’Université de Montréal. Sa passion pour le web se manifeste lors de son parcours universitaire grâce à sa participation aux Jeux de la communication. Même à travers un écran, il est difficile de ne pas se laisser prendre par la bonne humeur et le sourire de Florence.

cart shopping online

Google Shopping Vs Amazon Advertising : Un comparatif E-commerce et média

En réponse à la crise du COVID-19 et à la fermeture de nombreuses boutiques physiques, Google a annoncé le 21 avril dernier avoir accéléré l’ouverture de sa plateforme Google Shopping à tous les commerçants et plus seulement à ceux qui font de l’achat média avec Google Ads. Google souhaite ainsi faciliter et favoriser la vente et l’achat en ligne. Uniquement disponible aux États-Unis pour le moment, cette fonctionnalité sera bientôt disponible au Canada.

En coulisses, c’est surtout une confrontation entre deux géants du numérique qui s’opposent. D’un côté, le géant de Mountain View (Google), et de l’autre, celui basé à Seattle (Amazon).

En effet, en parcourant le dernier rapport publié par Amazon, on apprend que le leader du E-commerce a connu une augmentation de ses ventes pour atteindre 75,5 milliards de dollars US lors de ce premier trimestre. Plusieurs catégories de produits (comme la pharmacie) ont vu leurs ventes en forte hausse avec la crise.

Ces bons résultats n’ont rien d’étonnant lorsque l’on sait qu’aux États-Unis, 66 % d’une recherche de produits commence par une visite sur Amazon.

Ainsi, avec l’arrivée de ce nouveau concurrent, la question suivante se pose: est-ce que les marques devraient privilégier l’une ou l’autre des plateformes, ou les deux?

Quelles sont les différences entre Google Shopping vs Amazon Advertising?

Dialekta s’est intéressé sur le sujet en faisant un comparatif des différences entre Google Shopping et Amazon Advertising à travers 6 critères :

  1. La configuration de la campagne
  2. Le ciblage et les emplacements dans les résultats de recherche
  3. Les formats publicitaires disponibles
  4. Les coûts et retours sur investissement 
  5. La notoriété de la marque
  6. La clientèle au Québec
Read More
script google ads

Optimiser ses campagnes Google Ads grâce aux scripts

Lorsque vous gérez des multitudes de campagnes payantes sur les moteurs de recherche (SEM), il peut devenir difficile ou chronophage de garder un oeil et de maîtriser tous les paramètres et résultats en jeu. Il existe plusieurs façons de gérer vos campagnes. Une des méthodes que l’on n’ose pas toujours aborder est l’utilisation des scripts. C’est pourtant dommage, car ces derniers permettent de pousser les comptes beaucoup plus loin, tant pour les performances, les analyses ou simplement leur bonne santé. De plus, cette tactique est beaucoup plus accessible que vous ne le pensez.  

Évidemment, il ne suffit pas de mettre en place tous les scripts imaginables sur l’ensemble de vos campagnes. Il importe de suivre une certaine méthodologie afin de garantir des résultats à la hauteur de vos attentes. 

Laissez-nous vous guider à travers le processus !

Qu’est-ce qu’un script ?

De manière simplifiée, les scripts Google Ads sont des codes Javascript que vous pouvez facilement insérer dans la plateforme Google Ads et qui peuvent automatiser une série de choses utiles pour vous.

Concrètement, cela peut se traduire de différentes manières. Généralement, il y a échange de données entre la plateforme Google Ads et un Google Spreadsheet. 

Cela peut se résumer à trois familles de scripts :

  • Surveillance : Être alerté en cas d’anomalies décelées sur le compte. Exemple : des annonces qui redirigent vers une page erreur 404.
  • Automatisation : Donner des consignes d’automatisation à votre compte Google Ads, selon différents critères. Exemple : modifier les enchères en fonction de la météo.
  • Analyse : Obtenir des constats plus poussés sur la performance de vos campagnes. Exemple : savoir la performance des mots spécifiques dans les titres et description de vos annonces.

 

Est-ce difficile d’installer un script ? On parle de JavaScript, mais je ne sais pas coder.

C’est en effet une question légitime. Nous sommes, pour la plupart, des personnes ayant une formation de marketing et non de développeur web. 

Heureusement, ce n’est absolument pas un problème, car la mise en place des scripts est relativement simple à faire, puisque la plupart de ceux dont vous aurez besoin ont déjà été écrits. Ils sont, pour la majorité, disponibles assez facilement sur Internet.

Nous vous recommandons les ressources suivantes pour débuter vos recherches : 

À quelles occasions dois-je mettre en place mon script ?

Il existe une multitude de scripts disponibles. C’est donc important de ne pas se lancer dans l’installation de tous les scripts la première fois et aussi, prendre le temps de bien choisir le ou les plus pertinents. Si vous faites autrement, il sera difficile de savoir quel(s) script(s) aura apporté de la valeur ajoutée à la performance de vos campagnes. 

Voici donc comment nous vous suggérons de procéder lorsque vous considérez mettre en place des scripts sur vos différents comptes Google Ads.

Cette méthode s’applique davantage pour les scripts d’automatisation et un peu moins pour les deux autres types (analyse et surveillance) :

  1. Identifiez un besoin de données ou d’information sur vos campagnes que vous n’arrivez pas à avoir via la plateforme Google Ads ou encore qui sont difficiles à visualiser. 

     

  2. Faites vos recherches et trouvez le script approprié. Assurez-vous qu’il soit pertinent et qu’il vous apporte une valeur ajoutée.

     

  3. Installez le script en suivant les recommandations associées. 

     

  4. Suivez les performances de votre script. 

     

  5. Après une période (une semaine par exemple) d’analyse déterminée, vous saurez l’efficacité ou non du script. Vous pourrez alors, en installer un autre. 

     

Rappelez-vous que les scripts sont là pour nous faciliter la vie et améliorer la performance des campagnes. Tout est une question de bon dosage ! 

Dernier conseil

Si vous n’avez que peu de temps pour installer vos scripts, nous vous conseillons d’installer en priorité ceux de surveillance. Ces derniers vous alerteront si jamais il y a des problèmes avec vos campagnes, ce qui peut vous éviter des erreurs coûteuses. À titre d’exemple, les scripts de surveillance peuvent vous alerter si votre compte Google Grants ne respecte pas les règles de Google, et donc vous permettre de faire les modifications nécessaires avant que votre compte soit désactivé.

À cet effet, nous vous recommandons d’installer les deux scripts de surveillance suivants sur l’ensemble de vos comptes, peu importe votre objectif de campagne ! 

Link Checker : Il vous permettra de détecter si vos annonces redirigent vers une page de destination (URL) brisée, par exemple, une page d’erreur 404, et d’en être alerté par courriel. Vous pouvez également utiliser ce script lors d’un changement de site web pour vous assurer de la bonne migration de toutes vos pages de destination. 

Account Anomaly Detector : Il vous permettra de recevoir une notification par courriel si jamais le script observe une différence significative entre les données de performance de vos campagnes par rapport aux résultats normalement observés. Par exemple, une baisse soudaine et inexpliquée des conversions.

Le mot de la fin

Vous êtes le maître de vos campagnes. Vous savez mieux que quiconque ce qui est mieux pour vos comptes. Rappelez-vous que, bien que très utiles, les scripts n’ont pas de compréhension globale de l’environnement dans lequel évolue votre entreprise et qu’ils ne voient que les données auxquelles ils ont accès. La gestion de vos campagnes ne devrait jamais être prise en compte à 100% par des automatisations. Les scripts ne sont finalement que des facilitateurs de performance. 

Vous souhaitez qu’on vous accompagne dans la mise en place de scripts sur vos campagnes ? Contactez un de nos experts numériques !

Vous souhaitez être autonome dans la gestion et l’optimisation de vos campagnes ? Découvrez nos offres de formations ! 

Par Léandre Prévet. Léandre a étudié le marketing à HEC Montréal. Il trouve dans cette spécialité le parfait alliage entre psychologie, données, statistiques et créativité. C’est en faisant son stage en start-up qu’il décide de se spécialiser plus particulièrement dans le monde numérique. Ayant un petit côté geek, il se plaît à rentrer dans des plateformes pendant des heures. 

 

Recevez les dernières tendances en marketing numérique et les précieux conseils de nos experts directement dans votre boîte courriel.