3 conseils essentiels pour optimiser le référencement en 2019

Le référencement en ligne est un aspect à la fois complexe et subtil du marketing numérique, car il englobe de nombreux facteurs allant du contenu à la facilité d’utilisation d’un site Web. D’autre part,les moteurs de recherche actualisent constamment leurs algorithmes à titre d’exemple, selon Moz, Google a actualisé son algorithme 3 234 fois en 2018 seulement, ce qui équivaut en moyenne à 9 modifications par jour. Si la plupart de ces modifications sont habituellement marginales, certaines sont des modifications en profondeur qui ont un fort impact sur le référencement (par exemple, la mise à jour de l’algorithme de base de juin 2019).

Nous vous présentons ici trois conseils essentiels de référencement à long terme, peu sensibles aux changements algorithmiques, qui devraient vous permettre de réduire votre dépendance à l’achat de mots-clés sur Google Adwords et Bing Ads.

Conseil no 1 – Mettre l’accent sur le contenu accrocheur et de qualité supérieure

Ce conseil peut sembler évident, mais nombre d’organisations oublient qu’une stratégie durable de référencement s’appuie sur la création de contenu de qualité

En effet, Google accorde de l’importance au contenu bien rédigé s’appuyant sur des sources adéquates. Le géant pénalise les sites comportant le contenu médiocre, par exemple contenant des fautes d’orthographe ou des liens rompus.

Armez-vous donc d’un papier et d’un crayon et notez cinq thèmes fondamentaux qui décrivent votre entreprise et ses activités. Ces piliers thématiques qui vous aideront à choisir des mots-clés pertinents pour votre auditoire et vos objectifs. 
Plusieurs outils (gratuits ou payants) peuvent  faciliter votre recherche de mots-clés, par exemple, UbersuggestWordtrackerMoz Keyword Explorer ou SEMrush. Vous trouverez ci-dessous une illustration de notre méthode de recherche de mots-clés au moyen du Keyword Magic Tool de SEMrush. Armés de ces mots-clés, travaillez avec votre stratège en référencement afin de déterminer ceux qui sont les plus pertinents pour votre entreprise. Vous n’oublierez pas de comparer aussi le volume de recherche avec celui de la concurrence. Vous pourrez alors intégrer ces mots-clés à votre contenu statique ou au contenu de vos billets de blogue à venir, ce qui augmentera votre visibilité dans les moteurs de recherche.

Conseil no 2 – Optimiser votre site Web pour les appareils mobiles

L’optimisation de votre site Web pour les appareils mobiles est essentielle. Par exemple, 25,5 millions de Canadiens, soit 70 de la population, se servent soit d’un téléphone mobile ou d’une tablette pour accéder à internet. Cette proportion devrait augmenter à 80 % d’ici un an. En outre, 52,2 % de l'achalandage total du site Web en 2018 provenait d'appareils mobiles, ce qui témoigne d'une tendance à la croissance soutenue et constante.

De plus, les robots de Google indexent d’abord la version mobile au lieu de la version de bureau. En jargon de référencement, on appelle ceci l’Indexation mobile-first (priorité au mobile). Ainsi, un site Web adapté au mobile obtiendra un meilleur référencement. Autrement dit, les sites dont l’affichage n’est pas adapté aux appareils mobiles sont pénalisés par les moteurs de recherche.

Plusieurs outils gratuits vous permettent de vérifier si votre site Web est adapté aux appareils mobiles, dont Google Search Console

Prenons par exemple une marque que nous connaissons tous, soit la SAQ, le distributeur exclusif de produits alcoolisés du Québec. Dans l’image ci-dessus, vous pouvez voir le rapport indiquant que le site n’est pas adapté aux mobiles. Google génère aussi une liste de recommandations, que vous pourrez te mettre en œuvre avec un spécialiste du référencement.

Si vous découvrez que votre site n’est pas adapté aux mobiles, pas de panique : un spécialiste pourra vous aider à identifier les points fondamentaux à corriger, et à travailler avec un développeur Web pour adapter votre site aux appareils mobiles. 

Conseil no 3 – Retirer le code non pertinent

Le code non pertinent a une incidence négative directe sur les classements de référencement. En effet, il faut plus de temps aux robots de moteurs de recherche pour parcourir un site Web qui contient du code inutile. Cela signifie que le moteur ne sera pas en mesure d’indexer entièrement votre site, ce qui aura un effet négatif sur votre classement. Pour vérifier si votre site Web contient du code inutile vous pouvez avoir recours à un outil gratuit tel que FreeFormater ou HTMLHint, qui procédera aux vérifications suivantes :

  • Les balises HTML manquantes ou déséquilibrées

  • Les balises HTML manquantes 

  • Les balises HTML déséquilibrées

  • Les ID en double 

  • Les attributs non valides

  • Les caractères errants 

Vous pourrez transmettre les résultats à votre développeur Web ou tenter d’apporter vous-même certaines corrections dans le système principal. CDans le cas des sites qui utilisent certaines plateformes telles que WixSquarespace ou Weebly, la tâche pourrait être plus complexe étant donné qu’il est plus difficile de modifier le code source dans ces plateformes par rapport à un système de gestion de contenu (CMS) type WordPress ou personnalisé. 

Le recours à un « vérificateur de rapport texte-code » gratuit constitue une autre astuce. Plus le rapport est élevé, plus votre site obtiendra vraisemblablement un bon classement. Par ailleurs, si votre rapport est déséquilibré, vous pouvez avoir recours à un outil tel que Minify Code pour réduire les lignes de code gonflées afin de soutenir votre stratégie de référencement. 

Ces trois conseils fondamentaux auront assurément une incidence positive sur votre référencement. Gardez à l’esprit qu’il s’agit d’une démarche continue et de longue haleine. Vous devriez constater un impact direct sur votre position dans les moteurs de recherche, ainsi qu’une augmentation de la qualité du trafic, lesquels devraient réduire vos besoins d’achats média sur Google Adwords et Bing. 

S’il y a un sujet en particulier que vous aimeriez que notre équipe du référencement aborde dans un prochain billet, n’hésitez pas à nous écrire.