Comment se conformer aux règles des publicités numériques en Santé?

Avez-vous déjà vécu la frustration de voir vos annonces refusées parce qu’elles ne respectaient pas les politiques d’AdWords? Nombreuses sont les entreprises à s’y heurter tôt ou tard, et le problème est habituellement résolu assez aisément. Toutefois, le défi est d’une toute autre envergure pour celles qui oeuvrent dans un domaine en particulier : celui de la santé et des médicaments. Cette sphère d’activité est extrêmement réglementée et il n’est pas toujours facile de comprendre comment se conformer aux politiques.

Toutefois, parvenir à frayer son chemin à travers les embûches de la publicité numérique s’avère payant pour ces entreprises : en effet, une étude de Google révèle qu’une recherche sur vingt concerne la santé. Ignorer le potentiel que renferment ces réseaux n’est tout simplement plus envisageable aujourd’hui.

Afin d’éviter de gaspiller temps, argent et énergie, les annonceurs qui désirent investir en marketing numérique devraient s’informer sur les contraintes et les règles qui s’appliquent à cette industrie particulière. Voici les principales en ce qui concerne AdWords et Facebook.

Quelles sont les entreprises visées?

La première étape est de savoir si votre entreprise est touchée par ces restrictions. Les entreprises considérées comme oeuvrant dans le domaine de la santé le sont parce qu’elles font la promotion de contenu appartenant à l’une des catégories suivantes :

  • Vente de produits pharmaceutiques sur ordonnance ou en vente libre

  • Services et procédures médicaux (cliniques d’esthétique, de soins dentaires, de massothérapie, de physiothérapie, etc.)

  • Produits et services reliés à la fertilité et à la grossesse (avortement, contraception)

  • Appareils et tests médicaux

De plus, les pharmacies en ligne, les laboratoires pharmaceutiques et ceux qui utilisent le nom de médicaments sur ordonnance dans leurs annonces ou leur page de destination doivent être agréés par Google pour pouvoir diffuser des publicités en ligne.

Quelles contraintes pour les annonces textuelles sur AdWords?

Savoir si votre entreprise est touchée par les restrictions imposées par AdWords est un bon point de départ. La seconde étape est de déterminer le contenu autorisé dans les annonces et votre site web (qui sera aussi vérifié).

Il existe une liste de médicaments et une autre de suppléments interdits par Google. Ces listes incluent les catégories suivantes :

  • Produits pharmaceutiques sur ordonnance

  • Produits pharmaceutiques et suppléments non autorisés

  • Produits reliés à la perte de poids

  • Produits contenant de l'éphédra ou des stéroïdes

Assurez-vous de les parcourir afin de vous assurer que votre produit à promouvoir n’y figure pas.

Ensuite, certaines catégories comportent leurs propres règles. Par exemple, dans le cas des tests cliniques, il n’est pas permis de nommer un médicament sur ordonnance ni d’impliquer que le produit testé est sécuritaire. Il est également interdit de générer des attentes trompeuses sur les effets attendus du traitement.

Le reciblage est-il possible en santé?

Pour ce qui est du reciblage, mieux vaut y mettre une croix tout de suite : parce qu’il implique la collecte et l’utilisation d’informations à caractère médical, Google ne le permet tout simplement pas.

Toutefois, il existe une avenue envisageable, les listes de remarketing pour les annonces du Réseau de Recherche (RLSA). Vous pouvez créer des audiences à partir des visiteurs de certaines pages de votre site, pour ensuite augmenter les enchères quand ces personnes font une recherche (par exemple de 50-60%). Vous augmenterez ainsi vos chances que vos publicités soient vues par des gens ayant déjà un intérêt envers votre site.

Qu’en est-il de Facebook?

Facebook a mis en place ses propres règles pour assurer un encadrement des publicités liées à la santé. Tout d’abord, il est interdit d’insinuer que l’on connaît des informations sur l’état de santé d’une personne. Par exemple, une publicité où il serait écrit « Vous avez mal au dos? » ou encore « Soignez votre eczéma dès maintenant » serait refusée. Le contenu de la publicité doit uniquement promouvoir le produit ou le service. Un bon exemple serait « Nouveau traitement pour combattre les maux de dos » ou encore « Se débarrasser de l’eczéma une bonne fois pour toutes, c’est possible. » Bien sûr, ce n’est pas très créatif, mais vous comprenez le principe!

Il existe aussi plusieurs règles concernant les images utilisées pour du contenu publicitaire lié à la santé. Il est interdit d’afficher des comparaisons avant/après, de montrer une partie du corps en gros plan ou encore d’illustrer une perte de poids pour promouvoir un régime ou un produit relié à la santé.

Pour le reciblage sur Facebook, c’est encore très délicat, mais il est apparemment possible de pousser une vidéo avec des témoignages de clients à une liste de remarketing.

 

Et voilà pour les principales contraintes qui encadrent la publicité en ligne dans le domaine de la santé. Vérifiez si vous devez obtenir une licence, assurez-vous que vous n’utilisez aucun terme proscrit, centrez votre publicité sur votre produit et non sur votre audience et assurez-vous que vos images sont conformes. Pas si complexe quand on s’y penche, et les efforts investis seront rapidement récompensés!